Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 545 sur 659

Ce lieu est de nature éternellement spirituelle. Les arbres sont tous des arbres-à-souhaits, dont on peut obtenir tout ce qu’on désire. La terre est constituée de pierre philosophale et l’eau est un véritable nectar. Chaque parole est un chant, chaque pas une danse, et la flûte de Krishna accompagne les gestes de tous les instants. Tout brille de sa propre lumière. Le Seigneur échange avec chacun des habitants de cette merveilleuse planète un amour sublime, inconnu dans l’univers matériel. Puisque dans le monde spirituel chaque instant est utilisé à bon escient, il n’y a ni passé, ni présent, ni futur.

En vérité, personne ne peut apprécier le royaume de Dieu, sans être profondément accompli dans le savoir spirituel, dans la conscience de Krishna ou conscience de Dieu. C’est un lieu d’une beauté, d’une douceur et d’une atmosphère de félicité d’une profondeur inimaginable. En ce lieu transcendantal, le Seigneur échange avec ses purs dévots des sentiments personnels tels : la neutralité, la servitude émanant du service de dévotion, l’amitié, l’affection parentale et le sentiment amoureux.

Les amours de Krishna et des gopis à Vrindavana sont de nature spirituelle. Même s’ils ressemblent aux liaisons amoureuses de l’univers matériel, un abîme les distingue et les sépare.

Dans le monde matériel, la concupiscence peut être temporairement éveillée, mais elle se dissipe dès qu’on l’assouvit. Par concupiscence, on entend l’attachement à la satisfaction de ses propres sens, et un penchant particulier pour la sexualité.

Or dans le monde spirituel, l’amour qu’échangent Krishna et les gopis grandit sans cesse. Voilà ce qui distingue l’amour spirituel de la concupiscence matérielle. La concupiscence, ce prétendu amour issu du corps, s’avère aussi éphémère que le corps lui-même, alors que l’amour qui règne dans le monde spirituel se situe au plan transcendantal, soit celui de l’âme éternelle. Cet amour est-il donc lui-même éternel.

À vrai dire, concupiscence et sexualité font également partie de la vie spirituelle. Néanmoins, lorsque l’âme s’incarne dans les éléments matériels composants l’enveloppe charnelle, l’impulsion sexuelle s’exprime à travers le corps matériel, et n’en est plus qu’un reflet dénaturé. L’attrait pour la chair est odieux, alors que la sexualité spirituelle est tout ce qu’il y a de désirable, car n’ayant pour fondement que la profondeur des sentiments, de l’affection émanant du cœur.

La Déesse Radharani est l’emblème suprême de la puissance de félicité de Krishna.

Elle se multiplie en différentes formes, dont celles des gopis. Son corps totalement spirituel est une manifestation évolutive de la joie transcendantale.

Ce corps sublime prend trois formes d’ablution : la première dans les eaux de la compassion, la seconde dans celles de la beauté accomplie, et la troisième dans les eaux de l’éclat juvénile. Son corps est en outre décoré des manifestations extatiques liées à l’émotion spirituelle : frissons, larmes, stupéfaction et cessation de toute fonction corporelle sous l’effet du plaisir spirituel, sudation, étranglement de la vois, hypertension, démence et chancellement.

Facebook

VISITEURS

4372445

Visiteurs en Ligne

4372445





Visiteurs par pays