La science spirituelle pure
Page 25 sur 692

profondément coupable, et devra errer pendant une très longue période seul ou avec d’autres âmes errantes.

Une personne qui se suicide va devenir une âme errante. Elle vivra sans corps matériel, et restera néanmoins dans son corps éthéré. Les âmes errantes ne sont pas heureuses. Elles souffrent beaucoup, car elles n’ont plus de corps matériel et ne peuvent plus rien faire comme auparavant. En parfaites matérialistes, elles ne peuvent plus jouir de la vie, assouvir leurs désirs, manger, dormir, s’accoupler, s’enrichir, amasser des biens, jouer etc. Elles deviennent troublées et crées du désordre à cause de leurs envies inassouvies. Elles resteront ainsi une près longue période, avant d’avoir le droit d’obtenir un nouveau corps. Grâce à Dieu, un être céleste s’occupe d’elles et les prend en charge.

Lutter contre le suicide

Le suicide signifie que l’on ôte la vie au corps avant terme. Un corps particulier vous a été accordé pour jouir et souffrir pour un temps donné, et tout cela en accord avec vos activités intéressées passées (karma). En vous suicidant, vous ôtez la vie à votre corps avant la date que Dieu a prescrit, vous devrez néanmoins prendre un autre corps, et en plus, la durée de vie dans ce dernier corps sera plus longue. Vous ne pouvez pas mettre un terme à la souffrance de cette façon. Les lois de la nature ne sont pas à prendre à la légère. Le suicide ne met jamais un terme à la souffrance, car nous serons obligés de prendre un autre corps, afin de continuer à souffrir.

Le suicide est un acte coupable car nous n’avons pas créé notre corps matériel. Il est un don de Dieu à travers la nature matérielle et nous ne pouvons ainsi décider, de façon arbitraire, d’y mettre fin nous-mêmes.

Sinon, nous risquons de souffrir après notre mort dans un corps de fantôme (un corps subtil (éthéré) et non grossier) car l’incarnation dans un corps grossier nous sera refusé. Cette situation est très pénible car la personne qui se retrouve dans un corps de fantôme doit errer dans un corps subtil, connaissant tous les désirs que connaissent les âmes normalement incarnées mais n’ayant pas la capacité de satisfaire ses désirs par l’intermédiaire d’un corps grossier.

Il existe deux sortes de corps ; le corps spirituel et le corps matériel

Pour mieux comprendre ce qu’on entend par corps matériels grossier et subtil. Il est important de rappeler tout d’abord qu’elle est la nature originelle de l’être vivant et pourquoi il s’incarne dans un corps matériel.

L’être vivant est essentiellement une âme, de nature purement spirituelle. A l’origine, sa véritable demeure se trouve dans le monde spirituel. Lorsqu’il vit dans le monde spirituel, il jouit d’un corps ayant une forme purement spirituelle, qui est sa véritable forme spirituelle. Cette forme est non différente de son âme, alors que la forme de

Facebook

VISITEURS

1672876

VISITEURS EN LIGNE

1672876





Visiteurs par pays