Ne tuez pas, et ne mangez pas la chair des animaux
Page 9 sur 64

Les manuscrits de la mer Morte.

Alors que les plus anciens documents connus du Nouveau Testament datent du 4ème siècle (après le concile de Nicée), des manuscrits datant du tout début de l’ère chrétienne ont été découverts en 1947. L’authenticité de ces textes ferait d’eux les plus complets et les plus anciens des écrits chrétiens actuellement connus.

Dans ces pages, Jésus est décrit comme étant un strict végétarien. Ce que confirme la prédiction de l’Ancien Testament : « C’est donc le Seigneur Lui-même qui va vous donner un signe. Voici, la jeune fille est enceinte et va enfanter un fils qu’elle appellera Emmanuel. De laitage et de miel, il se nourrira jusqu’à ce qu’il sache rejeter le mal et choisir le bien ». (Esaïe 7:14)

Le végétarisme et l’islam.

Ceux qui sont bons envers les créatures de Dieu, sont bons envers eux-mêmes.

(Hadith du prophète Mahomet)

A la Mecque, lieu de naissance du prophète Mahomet (fondateur de l’islamisme), aucune créature ne peut être tuée, pas même un moustique. Lorsque le pèlerin approche ce lieu saint il prend grand soin de ne pas écraser d’insectes.

Les premiers biographes du prophète Mahomet indiquent que ce dernier préférait la nourriture végétarienne. Mahomet se nourrissait surtout de fruits, de légumes, de lait, de miel et de datte.

Il disait : « Plusieurs anges descendront là où il y a abondance de légumes ».

Quoique les musulmans d’aujourd’hui soient majoritairement carnivores, on retrouve de nombreux enseignements de l’Islam, notamment dans la tradition Soufi, qui recommandent le végétarisme. Et comme dans le judaïsme, les musulmans ne peuvent se nourrir de viande sans avoir préalablement suivi certaines règles.

Al-Ghazzali (1050-1111), un des grands philosophes musulmans disait : « Se nourrir de la chair de la vache apporte la maladie, mais son lait apporte la santé. Une habitude alimentaire motivée par la compassion procure une vie paisible ».

Le bouddhisme et la compassion.

Le bouddhisme débuta en Inde comme une réaction face à l’abattage généralisé des animaux. Cette boucherie, née d’une perversion de la religion, fut contre carrée par les enseignements de Bouddha sur la non-violence.

Facebook

VISITEURS

1669468

VISITEURS EN LIGNE

1669468





Visiteurs par pays