Ne tuez pas, et ne mangez pas la chair des animaux
Page 3 sur 64

Qu’ai-Je à faire de la multitude de vos sacrifices ?

Je suis rassasié des holocaustes de béliers et de la graisse des veaux. Je ne prends pas plaisir au sang des taureaux, des agneaux et des boucs. Quand vous venez vous présenter devant Moi, qui vous demande de fouler Mes parvis ?

Cessez d’apporter de vaines offrandes (cessez les sacrifices d’animaux). L’encens Me fait horreur. Je ne puis voir le crime avec les solennités. Quand vous étendez vos mains, Je détourne de vous Mes yeux. Quand bien même vous multipliez les prières, Je n’écoute pas. Vos mains sont pleines de sang. (Esaïe 1:11‑15)

Qui immole un bœuf, frappe un homme. Celui qui sacrifie un agneau, rompt la nuque d’un chien. Celui qui présente une offrande et répand du sang de porc, tous ceux là se complaisent dans leurs voies et leur âme trouve du plaisir dans leurs abominations, Moi aussi, Je Me complairai dans leur infortune, et Je ferai venir sur eux ce qui cause leur effroi, parce que J’ai parlé, et qu’ils n’ont pas écouté. (Esaïe 66:3‑4)

Si J’avais faim, Je ne te le dirais pas, car le monde est à Moi et tout ce qui le remplit. Est-ce que Je mange la chair des taureaux ?

Est-ce que Je bois le sang des boucs ?

En précisant « Vous ne mangerez pas de chair avec son sang », Dieu met en avant un interdit que les hommes au premier chef desquels, les religieux, doivent impérativement respecter et appliquer. L’Eternel Suprême sait qu’il est impossible d’enlever tout le sang de la chair, car il en restera toujours dans les petits vaisseaux, d’où l’interdiction de tuer les animaux et d’en manger la chair. Prétendre qu’en enlevant tout le sang du corps de l’animal comme le font les Juifs et les Musulmans il sera possible d’en consommer la chair, car celle-ci sera vide de tout son sang, est une aberration, un mensonge éhonté, et un manque de respect à l’égard de l’Eternel Suprême. En outre, c’est induire les hommes en erreur en les amenant à vivre en permanence dans le péché.

En sacrifice à Dieu, offre la reconnaissance, accomplis tes vœux envers le très-haut. (Psaumes 50:12‑14).

De sa haute demeure, Dieu arrose les montagnes. La terre est rassasiée du fruit de ses œuvres. Il fait germer l’herbe pour le bétail, et les plantes pour les besoins de l’homme, afin que la terre produise de la nourriture. (Psaumes 104:14).

Mieux vaut un morceau de pain sec, avec la paix, qu’une maison pleine de viande avec des querelles. (Proverbes 17:1)

Facebook

VISITEURS

1669546

VISITEURS EN LIGNE

1669546





Visiteurs par pays