Ne tuez pas, et ne mangez pas la chair des animaux
Page 19 sur 64

offrir des millions de fois plus, matériellement ainsi que spirituellement. Le principe fondamental l’échange d’amour.

Le Seigneur nous précise : Quoi que tu fasses, que tu manges, que tu sacrifies et que tu donnes, quelque austérité que tu pratiques, que ce soit pour Me l’offrir.

Oui les animaux sont sensibles et ils souffrent comme les êtres humains. Nous devons prendre soin d’eux, et les protéger.

Les bourreaux d’animaux ont un cœur de pierre. Certaines crapules avancent que les animaux sont dépourvus d’âme ou qu’ils sont en quelque sorte insensibles comme les pierres. C’est ainsi qu’ils se justifient en disant qu’il n’y a aucun mal à les tuer, car ils sont insensibles et ne souffrent pas. Aucune logique et aucune philosophie ne peuvent avoir de prise sur eux. Ils continuent d’utiliser leurs abattoirs et d’aller à la chasse.

En réalité, les animaux ne sont pas comme les pierres inertes. Du fait qu’ils aient une âme, ils sont comme les êtres humains, sensibles à la douleur, tristes face au malheur ou à l’abandon, et souffrent quand on les tortures ou les frappe.

Oui les animaux sont sensibles à la douleur, à la tristesse, comme à la joie, oui ils souffrent. Ils manifestent très souvent leur souffrance en silence. Ils l’expriment de diverses façons, par une soumission, un grognement, un retranchement, une immense tristesse faciale, etc. Il est anormal, ignoble et insensé d’ignorer cette vérité.

Maintenant, tous ceux qui prétendent le contraire le font pour justifier leur avidité malsaine et leur tendance cruelle à manger la chair des animaux, et à y prendre un plaisir immoral.

Le devoir de l’être humain, quel que soit son statut social, est de protéger les animaux et les végétaux, car si l’être humain poursuit son évolution spirituelle dans la conscience de Dieu sous la conduite d’un maître spirituel, authentique serviteur de Dieu, il en est de même pour les animaux et les végétaux. Si contrairement aux êtres humains l’évolution spirituelle des animaux et des végétaux est automatique ou systématique, cette dernière peut être entravée dès lors que l’on s’en prend à leur intégrité physique, en les tuant ou en les détruisant. Et ça, Dieu le condamne.

Il est écrit :

Le juste prend soin de son bétail, mais les entrailles des méchants sont cruelles. (Proverbes 12:10)

Facebook

VISITEURS

1669383

VISITEURS EN LIGNE

1669383





Visiteurs par pays