Apprenons à connaître l’Eternel
Page 32 sur 188

Signes de la plante des pieds du Seigneur : Un étendard, un éclair, un bâton de cornac, un poisson, un parasol, une fleur de lotus et un disque.

Signes de la paume de ses mains : Des fleurs de lotus et des roues.

Sept parties de son corps brillent d’un éclat rougeâtre : Ses yeux, la paume de ses mains, la plante de ses pieds, son palais, ses lèvres et ses ongles. Et enfin sur son torse il y un une touffe de poils blancs.

L’AVATAR QUI N’A AUCUN DE CES SIGNES, EST UN IMPOSTEUR.

La carnation du Seigneur Suprême, Krishna, est bleue-noire. Encore une fois, la couleur du Seigneur ne relève pas de l'imagination poétique. Ses yeux ressemblent à l'intérieur d'un lotus et il tient entre ses mains une flûte. Une étoffe soyeuse, du jaune éclatant des filaments du lotus, lui ceint les reins. Sur sa poitrine, Il porte le srivatsa, une touffe de poils blancs, et le joyau Kaustubha, resplendissant, pend à son cou ainsi que diverses autres pierres précieuses et de perles merveilleuses qui n’existent pas en l’univers matériel.

Il porte également à son cou une guirlande composée de jolies fleurs sylvestres, autour de laquelle bourdonne un essaim d'abeilles enivrées par son doux parfum. Le parent également un superbe collier de perles, une couronne et des paires de brassards, de bracelets et d'anneaux de chevilles.

Cette description laisse entendre que la guirlande de fleurs que porte le Seigneur Suprême est fraîche. En vérité, à Vaikuntha, dans le monde spirituel, tout est frais. Même les fleurs cueillies sur les arbres et arbustes gardent leur fraîcheur, car dans le monde spirituel, tout conserve son état premier, rien ne se détériore. Le parfum des fleurs de ces arbres, destinées à être tressées en guirlandes, ne disparaît pas non plus, car arbres et fleurs sont spirituels. Ainsi, lorsqu'une fleur est prise sur l'arbre, elle reste telle qu'elle, et ne perd jamais son parfum, en sorte que les abeilles sont tout autant attirées par les fleurs des guirlandes que par celles qui se trouvent encore sur les arbres. Voilà ce qui caractérise le domaine du spirituel : tout y est éternel et intarissable. Quoi que l'on puisse soustraire d'une chose, celle-ci demeure inchangée; en d'autres termes, comme nous l'avons déjà formulé, dans le monde spirituel un moins un égale un, et un plus un égale un. Les abeilles, donc, bourdonnent autour des fleurs fraîches, et ce doux murmure réjouit le Seigneur.

En outre, Ses bracelets, colliers, couronnes et anneaux de chevilles sont tous incrustés de joyaux inestimables; du fait de leur nature spirituelle, on ne peut évaluer en termes matériels la valeur de ces bijoux et de ces perles.

D’une manière générale, il faut des yeux purifiés pour voir le Seigneur et Ses dévots.

Facebook

VISITEURS

1672869

VISITEURS EN LIGNE

1672869





Visiteurs par pays