Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 221 sur 527

donné selon les lois de la nature, selon ses actes en cette vie et dont il devra subir les conséquences dans sa prochaine vie. D'une vie à l'autre les corps changent et n'ont pas forcément la même forme. Lorsque l'on obtient un nouveau corps, on oublie tout du précédent, voilà ce qu'est la mort. Les corps matériels que nous revêtons sont en fait le produit de nos activités mentales, et nous ne pouvons, à présent, nous souvenir de nos corps passés.

Voilà pourquoi nous ne devons jamais faire de mal à personne, humain, animal et végétal.


Logos 244

Aller au tableau des logos


L'être saint demande à entrer dans le royaume de Dieu une fois avoir abandonné son souffle vital et quitté son corps matériel. Avant que son corps ne soit réduit en cendres, il demande au Seigneur de bien vouloir se souvenir des actes vertueux et des sacrifices qu'il a accomplis durant son existence. Il récite cette prière au moment de mourir, en pleine conscience de ses actes passés ainsi que du but à atteindre.

A cet instant, celui qui n'a pas tout à fait abandonné la vie matérielle doit nécessairement revoir les actions coupables de son existence, et la mort le surprenant l'esprit plein de ces pensées, il sera contraint de reprendre un corps en ce monde. La science de Dieu précise que le mental emporte avec lui les tendances de l'être qui va mourir, si bien que l'état d'esprit au moment même de la mort détermine les conditions dans lesquelles on renaîtra. Contrairement à l'animal, dont les facultés mentales sont peu étendues, l'homme sur le point de mourir se souvient, comme dans un rêve, de tout ce qu'il a fait durant sa vie ; ces souvenirs éveillent en lui d'innombrables désirs matériels qui l'empêchent de retrouver sa forme spirituelle originelle et d'ainsi retourner dans sa première demeure, le monde spirituel.

L'être saint, par la pratique du service de dévotion, développe tout au long de sa vie son amour pour Dieu, de sorte que, même si au moment de la mort il oublie ses activités spirituelles, le Seigneur, Lui, s'en souvient. C'est pourquoi il est dit que son progrès spirituel n'est jamais vain, dût-il renaître dans le monde matériel. Le Seigneur n'oublie jamais le service que lui offre son dévot.


Logos 245

Aller au tableau des logos


L'Eternel Suprême dit : « Celui dont le mental demeure toujours constant a déjà vaincu la naissance et la mort. Sans faille, comme l'Être Suprême, il a déjà établi sa demeure en Lui ».

Facebook

Visiteurs

1678827

Visiteurs en Ligne

1678827





Visiteurs par pays