Paroles de Dieu
Page 12 sur 128

sacrifices. Mais pourquoi faudrait-il se plier à une ascèse sévère pour accéder à la perfection du service de dévotion ?

Tout simplement parce que l’on ne peut à la fois mener une vie tranquille et atteindre la perfection de la réalisation spirituelle. Le Seigneur est plus rusé et plus intelligent qu’aucun autre, et Il désire voir à quel point son dévot se montre assidu dans l’accomplissement du service de dévotion. Exécuter, quoi qu’il en coûte, l’ordre qui nous vient directement du Seigneur ou par l’intermédiaire du maître spirituel authentique, voilà bien la grande austérité. Celui qui observe ce principe avec rigueur parviendra à s’attirer la miséricorde du Seigneur.

Le royaume de Dieu est ce monde splendide où règne une atmosphère totalement spirituelle que l’on désigne sous le nom de tripad-vibhuti, car il est trois fois plus vaste que le cosmos matériel. Notre galaxie, avec ses milliers d’étoiles et de planètes, n’est que l’une des milliards de galaxies qui constellent le cosmos matériel. Ces milliards de galaxies réunies ne forment que le quart de l’immense création du Seigneur. En effet, au-delà de ce cosmos matériel existe un autre monde, le monde spirituel, et les planètes spirituelles, appelées Vaikunthas, représentent les trois quarts de l’entière création du Seigneur, Ainsi les créations de Dieu demeurent-elles à jamais incommensurables.

Le monde spirituel s’étend au-delà du cosmos matériel. Les influences matérielles, à commencer par l’ignorance et la passion, en sont totalement absentes. Les habitants des planètes spirituelles ne manifestent pas la moindre trace de concupiscence ou de convoitise, car ces deux tendances n’apparaissent que sous l’influence de l’ignorance. Dans le monde spirituel règne, seule, la pure vertu. La manifestation illusoire de l’énergie matérielle y brille par son absence. On n’y rencontre ni ignorance, ni passion, ni illusion, ni passé, ni présent, ni futur. Au-delà de ce monde matériel, qui forme le quart de la manifestation de l’énergie de Dieu, se trouvent les trois quarts de cette manifestation, soit le monde spirituel. La rivière Viraja, provenant de la transpiration du corps du Seigneur, sépare les manifestations matérielle et spirituelle. C’est donc de l’autre côté de la Viraja que s’étendent les trois quarts de la création de Dieu ; là, tout est éternel, perpétuel, immuable et illimité, et les conditions d’existence atteignent le plus haut niveau de perfection.

En vérité, la pure vertu (la Transcendance) et les influences matérielles sont diamétralement opposées. Dans le monde spirituel, tous les êtres vivent en parfaite harmonie, sans que rien ne vienne briser leur communion ; c’est là que règne le Seigneur, Suprême et Unique. Ceux qui se trouvent réunis dans cette partie de la création du Seigneur sont libres d’aller où ils le désirent, et puisque ce royaume qui comprend les trois quarts de la création du Seigneur est, en fait, illimité, leur commune existence n’a pas d’origine et ne connaîtra jamais de fin. Vu l’absence totale des influences matérielles de l’ignorance et de la passion, il ne peut y être question de création ou d’annihilation, à l’inverse du monde matériel où tout a un début ainsi qu’une fin, et ne dure donc que pour un temps limité. Le royaume de la

Facebook

Visiteurs

2385445

Visiteurs en Ligne

2385445





Visiteurs par pays