Chaitanya, l'Avatar d'Or
Page 10 sur 108

On nomme Âme Suprême, cette manifestation du Seigneur qui accompagne l'être distinct. Personne donc, ne devrait placer l'âme infinitésimale et l'Être Suprême sur le même pied d'égalité.

En le Seigneur repose l'entière manifestation cosmique, l'animé comme l'inanimé. L'être possède deux types de corps matériels, l'un subtil, éthéré, formé du mental, de l'intelligence et du faux ego, et l'autre grossier, de matériel dense, formé des cinq éléments fondamentaux ; la terre, l'eau, l'air, le feu, l'éther, ainsi il évolue sur trois plans, grossier ou matériel, subtil ou éthéré, et spirituel. Mais il est d'abord et avant tout une âme spirituelle.

Le Seigneur explique ainsi que des myriades d'êtres qui errent en ce monde matériel, très rare et fortuné est celui qui, par la grâce de Krishna et du maître spirituel, reçoit la semence de la dévotion. L'homme de piété ou de religion est généralement porté à vénérer différents dieux dans différents temples ; or, si par bonheur, et même à son insu, il offre son hommage au Seigneur Visnu et se gagne la faveur d'un dévot du Seigneur, il se qualifie aussitôt pour approcher l'Être Suprême, Dieu. Ceci ressort clairement de la vie du grand sage Narada, que retrace le Srimad-Bhagavatam. Ayant servi des dévots au cours de sa vie antérieure, Narada fut béni par ces dévots du Seigneur et acquit une grande sagesse, ainsi qu'en témoigne désormais son nom de Narada Muni (Muni veut dire le sage).

Les dévots de Krishna font normalement preuve d'une grande compassion envers les âmes conditionnées. Sans même y être invités, ils iront de porte en porte pour éclairer les gens et les soustraire aux ténèbres de l'ignorance, leur infusant sous diverses facettes la connaissance de leur nature intrinsèque, qui est d'être engagé dans le service de dévotion, la conscience de Krishna. Ces dévots du Seigneur sont investis par lui du pouvoir de transmettre aux masses la conscience dévotionnelle, ou conscience de Krishna. Reconnus comme des maîtres spirituels avérés, c'est par leur grâce que l'âme conditionnée obtient la semence du service dévotionnel. La miséricorde immotivée de Dieu peut en tout premier lieu être appréciée lorsque l'on rencontre un maître spirituel authentique, à même d'élever l'âme conditionnée vers la plus haute dévotion. Voilà pourquoi le Seigneur Chaitanya dit que la grâce du maître spirituel authentique nous acquiert celle du Seigneur, et vice versa. Par la grâce du maître spirituel et de Krishna, on reçoit la semence de la dévotion. Reste ensuite à la planter dans le jardin de son cœur, tel un jardinier plantant la graine d'un arbre précieux. Une fois la graine semée, il faut l'arroser par le chant et l'écoute du Saint Nom du Seigneur Suprême, ou encore en prenant part à des échanges sur la science de la dévotion en compagnie de purs dévots. Lorsque la semence germe, la plante dévotionnelle se met à croître librement. Pleinement épanouie, elle franchit les limites de notre galaxie pour pénétrer dans le monde spirituel, royaume de la Transcendance où tout baigne dans la radiance du Seigneur. Peu à peu, elle atteint la planète Goloka Vrindavane, pour y prendre refuge aux pieds de lotus de Krishna. Tel est le but ultime du service de dévotion. Accédant à cette position, la plante produit le fruit de l'amour pour Dieu. Il est cependant requis du dévot, jardinier de l'Absolu, d'arroser chaque jour la plante par le chant et l'écoute. S'il n'arrose pas ainsi sa racine, la plante risque de se dessécher.

Facebook

Visiteurs

2160301

Visiteurs en Ligne

2160301





Visiteurs par pays