La science spirituelle pure
Page 46 sur 692

Qui tue sera tué.

Ceux dont le métier consiste à mettre à mort des milliers d'animaux afin que d'autres puissent en acheter la chair pour la manger, doivent s'attendre à subir le même sort que ces animaux, vie après vie. De nombreux scélérats violent leurs propres principes religieux. Les Ecritures judéo-chrétiennes disent clairement:"Tu ne tueras point."Néanmoins, même les chefs religieux, sous divers prétextes, se livrent à l'abattage des animaux, tout en se faisant passer pour des saints. Une telle farce, une telle hypocrisie au sein de la société engendre d'innombrables fléaux, d'où les grandes guerres qui éclatent périodiquement. Des masses de tels individus s'affrontent et s'entretuent alors sur le champ de bataille. Aujourd'hui, ils ont inventé la bombe atomique qui menace de les anéantir.

Chaitanya-charitamrita (Madhya 24.251)

Dieu a ordonné,"Tu ne tueras point". Celui qui vit par l’épée périra par l’épée.

Ceux qui sont animés par la haine, ces mécréants démoniaques au service de Satan qui, ayant tournés le dos à d'Éternel et rejetés ses lois divines ont décidé de verser le sang innocents, subiront le même sort vie après vie et auront à en souffrir dès à présent.

Je m’adresse à eux et leur dis : Obéissez à Dieu et n’ôtez la vie à personne. Qui ôte la vie à un être humain ou à un animal, subira le même sort dès sa vie suivante, et vie après vie au prorata du nombre de vies enlevées. Les souffrances que vous connaîtrez seront terribles. Personne ne peut échapper à la sanction des lois divines.

Le sort qui attend ceux qui tuent des animaux.

Le fait de tuer des animaux nous obligera à renaître sous une forme animale, pour être nous aussi mis à mort par le même type d'animal que nous aurons tué. Ainsi le veut la loi de la nature. Il est dit: mam sah khadatiti mamsah, ce qui se traduit ainsi: Je mange aujourd'hui la chair d'un animal qui, dans le futur se nourrira de la mienne. (Le terme sanscrit mamsa signifie"viande".)

Chaitanya-Charitamrita (Madhya 24.252)

Quant aux actes relevant de l'ignorance, puisque leur auteur est dépourvu de toute connaissance, ils n'engendrent, dans l'immédiat, que le malheur, et, dans le futur, la chute parmi les espèces animales. Bien que les bêtes, placées sous l'influence de maya, la nature matérielle, n'en soient pas conscientes, leur vie est toujours misérable. Relève de l'ignorance, également, l'abattage des animaux. Les hommes qui participent à cet abattage ignorent que dans une vie future, les animaux que maintenant ils massacrent obtiendront un corps qui leur rendra possible de les tuer à leur tour. Telle est la loi de la nature. Nous voyons bien que, selon la loi des États, un

Facebook

VISITEURS

1669460

VISITEURS EN LIGNE

1669460





Visiteurs par pays