Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 226 sur 527

l'Esprit Saint. L'homme cependant, se livre à des actes matériels aussi longtemps que l'énergie externe illusoire de Dieu fourvoie son mental. Aussi le considère-t-on parvenu au but dès qu'à l'aide de la pratique de l'union à Dieu, il maîtrise son mental.

Chaque être doit en effet, par sa nature même, vivre sous les ordres d'une force supérieure. Aussi, dès le moment où le mental se fixe sur la nature supérieure, l'homme n'a d'alternative que de suivre les directives de Dieu. Le mental doit recevoir les instructions d'une source supérieure et s'y soumettre. Une fois le mental maîtrisé, l'homme suit automatiquement les directives de l'Âme Suprême. Or, le sage conscient de Dieu, atteint sur-le-champ cet état spirituel absolu appelé méditation, état d'absorption totale en le Seigneur Suprême où l'on n'est plus affecté par les dualités de l'existence matérielle, le flux et reflux des joies et des peines, de la chaleur et du froid…


Logos 253

Aller au tableau des logos


L'Eternel Suprême dit : « Le mental peut être l'ami de l'âme conditionnée, comme il peut être son ennemi. L'homme doit s'en servir pour s'élever, non pour se dégrader ».

Le mental est le centre d'intérêt de la pratique de l'union avec Dieu. Le but de la pratique de l'union avec Dieu (appelée aussi yoga) est de dominer le mental, de l'empêcher de s'attacher aux objets des sens. De plus, l'effet du yoga devra être d'éduquer le mental, de telle sorte que ce dernier puisse sortir l'âme conditionnée de l'ignorance où elle est maintenue. Dans l'existence matérielle, tout le monde est esclave du mental et des sens ; en fait c'est le mental qui nous donne une fausse conception de nous-mêmes, qui fait germer en nous le désir de dominer la nature matérielle et qui est à l'origine de l'emprisonnement de l'âme dans l'univers matériel. Si le mental est dirigé de façon à ne pas se laisser fasciner par le miroitement de la matière, l'âme échappera à son conditionnement. En aucun cas nous ne devons nous laisser aller aux objets des sens, car selon un processus de dégradation, ils nous enlisent toujours plus dans l'existence matérielle. Le meilleur moyen pour nous dégager de cet enlisement ce sera de ne jamais offrir à nos pensées qu'un seul objet : Dieu.

Le mental est cause de l'emprisonnement de l'homme dans la matière, mais également de sa libération. Absorbé dans les objets des sens, il emprisonne l'être ; détaché des objets des sens, il le libère. Concentrer le mental sur Dieu apporte donc la libération suprême.

Facebook

Visiteurs

1678800

Visiteurs en Ligne

1678800





Visiteurs par pays