La science spirituelle pure
Page 99 sur 692

Or, les Écritures rapportent que les agents de Yamaraja recouvrent le corps subtil du criminel et l'emmènent devant Yamaraja pour que lui soit infligé un châtiment qu'il puisse tolérer. Il ne doit pas mourir de son supplice, car s'il mourrait, qui souffrirait pour ses fautes?

Il n'est pas du ressort des agents de Yamaraja de mettre à mort qui que ce soit. De toute façon, il est impossible de tuer l'âme, de nature éternelle. L'être distinct doit simplement subir les conséquences des fautes qu'il a commises en voulant satisfaire ses sens.

Il apparaît ici qu'en passant de notre planète à celle de Yamaraja, le criminel arrêté par les envoyés de Yamaraja est attaqué par de nombreux chiens qui aboient et le mordent à seule fin de lui rappeler les actes coupables auxquels il s'est livré pour le plaisir des sens. Le Seigneur enseigne à ce propos que l'être devient pratiquement aveugle et privé de toute raison lorsque monte en lui le désir brûlant de jouir de ses sens. Alors il oublie tout, attiré de façon excessive par les plaisirs matériels, l'être perd toute intelligence, et oublie qu'il devra subir les conséquences de ses actes. Or, nous voyons ici que les chiens au service de Yamaraja permettent à l'être déchu de se rappeler ses actes coupables. En effet, alors que nous vivons dans le corps grossier, nous sommes encouragés à goûter au plaisir matériel, et ce, par les gouvernements mêmes qui dans chaque État du monde favorisent la régulation des naissances. On procure la pilule aux femmes, et on leur permet même de se rendre dans des cliniques spécialisées pour s'y faire avorter. Tout ceci résulte d'une poursuite effrénée des plaisirs sensoriels. A la vérité, l'acte sexuel n'est destiné qu'à produire de bons enfants, mais parce que les gens n'ont aucune maîtrise de leurs sens, et qu'il n'existe aucune institution pour leur enseigner cette maîtrise de soi, ces malheureux sont entraînés à commettre des actes criminels à seule fin de satisfaire leurs sens, ce pourquoi ils doivent être punis après la mort.

Sri Kapila poursuivit:
Ma chère mère, on dit parfois que l'homme connaît le ciel ou l'enfer sur cette planète même, car des châtiments infernaux y sont également visibles.

Il arrive que des incroyants refusent les enseignements des Écritures concernant l'enfer, et qu'ils rejettent leurs descriptions authentiques. Sri Kapila confirme donc leur exactitude en disant qu'on peut même voir de telles conditions infernales sur terre. En effet, elles n'existent pas seulement sur la planète de Yamaraja. Là-bas, le pécheur obtient la possibilité de s'entraîner à vivre dans les conditions infernales auxquelles il sera soumis dans sa vie future, après quoi il renaît sur une autre planète pour y poursuivre son existence infernale. Par exemple, si un homme est condamné à vivre en enfer et à y ingurgiter des excréments et de l'urine, il devra tout d'abord s'y entraîner sur la planète de Yamaraja, après quoi il obtiendra un type de corps particulier, dans ce cas celui d'un porc, lui permettant de croire qu'il jouit de l'existence en mangeant des excréments. Ainsi qu'il a déjà été mentionné, dans

Facebook

VISITEURS

1672803

VISITEURS EN LIGNE

1672803





Visiteurs par pays