La science spirituelle pure
Page 102 sur 692

peut réaliser Dieu, la Personne Suprême. Autrement dit, Sri Caitanya atteste que le bhakti-yoga, commençant par l'écoute et le chant des gloires de Dieu, permet de purifier le cœur et le mental, et par là, de contempler distinctement le visage de Dieu.

Pourquoi faut-il infliger la peine de mort aux criminels ?

Selon la loi de Manu, on inflige la peine de mort à un meurtrier pour son bien car s'il ne subit pas ce châtiment, il risque de commettre plus de crimes dont il lui faudra payer les conséquences dans ses vies futures. Voilà pourquoi il est juste que les criminels soient punis par le roi, tout comme il est bénéfique pour ceux qui commettent de très graves offenses de trouver la mort par la grâce du Seigneur.

Il est écrit : « Tu ne tueras pas » et « Si quelqu’un tue par l’épée, il faut qu’il soit tué par l’épée ».

S’il est écrit : "Œil pour œil, dent pour dent", c’est pour inciter à ne pas tuer et dire à ceux qui s’y risquent, qu’ils subiront la même chose, la souffrance en plus. C’est tout simplement l’application de la loi de cause à effet et celle du karma. La véritable justice sociale consiste à condamner un tel misérable à la peine de mort, et ce, afin de lui épargner l'enfer. La mise à mort d'un meurtrier par l'État représente un bienfait pour le coupable, car ainsi, il n'aura pas à souffrir pour son crime dans sa vie prochaine.

Meurtrier, l'est également celui qui tue un animal. Celui qui permet qu'on tue un animal et celui qui accomplit l'acte meurtrier, celui qui vend la chair de l'animal ainsi abattu et celui qui l'apprête, celui qui distribue une telle nourriture et, enfin, celui qui la mange, tous sont meurtriers, tous également passibles des punitions préparées par les lois de la nature.

Lorsqu'un roi ou un chef d'État condamne un criminel à la peine capitale, il agit ainsi dans l'intérêt du coupable qui se trouvera par là affranchi des conséquences de tous ses actes pécheurs.

Tu ne feras de mal à personne, et tu ne tueras pas. Il n’y a aucune justification à ôter la vie.

Les souffrances que nous subissons aujourd’hui sont les conséquences, exactes, des actes abominables que nous avons accomplis dans notre vie antérieure. Qui commet un meurtre, fût-ce envers un monstre, devra beaucoup souffrir dans sa vie future et sera tué à son tour. Condamner à mort un assassin, c’est lui éviter de grandes souffrances dans sa vie suivante. Nous pouvons échapper à la justice des hommes, à celle de Dieu c’est impossible.

Exode 21, 23-25      Lévitique 24, 17-22      Deutéronome 19, 21     Genèse IX : 6

 

Facebook

VISITEURS

1669551

VISITEURS EN LIGNE

1669551





Visiteurs par pays