Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 254 sur 527

demeure originelle sise dans son royaume éternel. D'ordinaire, l'homme s'attache à des désignations diverses, liées à la famille, à la société, à la patrie, à ses occupations, à ses biens, à sa position, et ainsi de suite. Mais tant que persiste l'attachement à ces désignations, il est considéré impur, souillé par la matière. Le Seigneur précise que chacun doit devenir son dévot, sa dévote, au moins dans la dernière étape de sa vie. Servir Dieu avec amour et dévotion met un terme à ces désignations funestes et maintient l'être dans la pureté.


Logos 300

Aller au tableau des logos


Personne ne devrait s'enorgueillir d'être riche et puissant, et dire qu'il a acquis tout cela sans l'aide de quiconque.

Tous pouvoirs et puissances viennent de la source originelle, Dieu. Ils agissent aussi longtemps qu'Il le désire, et perdent toute signification aussitôt qu'Il les retire, tout comme l'énergie électrique vient d'une centrale, qui lorsqu'elle cesse de produire cette énergie, rend vain l'usage d'ampoules et de machines électriques. De telles puissances peuvent être attribuées ou retirées en l'espace d'un instant par la volonté suprême du Seigneur. Ainsi, la civilisation matérialiste, privée de la bénédiction du Seigneur, ressemble au jeu d'un enfant : tant que les parents permettent à l'enfant de jouer, tout va bien, mais qu'ils l'en empêchent et l'enfant devra interrompre ses jeux. De même, la civilisation humaine avec toutes les activités qui en découlent doit être en harmonie avec la bénédiction suprême du Seigneur, sans quoi tous les progrès que semble réaliser l'humanité ne valent pas mieux que des ornements posés sur un cadavre.

Les activités d'une civilisation morte à la volonté divine sont comparables à du beurre clarifié que l'on jetterait sur des cendres, à des richesses accumulées par la magie, et aux graines semées dans un sol stérile.


Logos 301

Aller au tableau des logos


L'Eternel Suprême est « la mort et l'immortalité », les deux à la fois.

Le Seigneur dit : « Je suis la mort ultime, qui ravit tout aux êtres démoniaques. »

Les êtres démoniaques sont continuellement plongés dans une lutte pour l'existence, car ils veulent régner en maîtres sur la nature matérielle. Ils trouvent la mort de façon répétée et créent un réseau inextricable qui les garde prisonniers de ce monde matériel. Le Seigneur est la mort pour les êtres démoniaques, mais pour ses dévots (et dévotes), Il est la vie éternelle. Les êtres saints qui s'emploient sans cesse à le servir ont déjà atteint l'immortalité car, quelle que soit leur activité en cette vie, ils la

Facebook

Visiteurs

1672822

Visiteurs en Ligne

1672822





Visiteurs par pays