Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 127 sur 527

position naturelle et originelle de l'âme spirituelle distincte. Mais parce que celle-ci jouit également d'une indépendance partielle, elle peut refuser de servir le Seigneur en voulant bénéficier de la même indépendance que Lui. Ainsi, tous ceux qui ne sont pas dévots du Seigneur nourrissent le désir d'égaler en puissance le Seigneur, bien qu'ils ne soient pas à même d'y parvenir. C'est donc par la volonté du Seigneur qu'ils sont plongés dans l'illusion. Tout comme un enfant voudra être roi, l'être distinct de Dieu pourra désirer être lui-même le Seigneur Suprême, c'est pourquoi le Seigneur le place alors dans un état de rêve où il se croira tel.

Par conséquent, le désir coupable originel consiste à vouloir être soi-même Dieu, à la suite de quoi le Seigneur fait en sorte que l'être distinct oublie son existence réelle et rêve ainsi d'un monde utopique où il serait en quelque sorte l'égal du Seigneur. Le Seigneur donne aux enfants capricieux que nous sommes ce reflet qu'est le monde matériel. L'être ainsi placé dans l'illusion, tentera de dominer le monde matériel, mais y renoncera bientôt, frustré, et souhaitera ne plus faire qu'Un avec le Seigneur. Mais ces deux phases de l'existence conditionnée ne correspondent qu'à des rêves, qu'à une illusion. Cette vision se poursuivra vie après vie, aussi longtemps qu'il n'aura pas développé la conscience pure de son identité véritable en tant que partie intégrante du Seigneur.

Dans son état originel de pure conscience, l'être distinct se garde d'être la proie d'un tel rêve, il se rappelle toujours qu'il ne peut être en aucun cas le Seigneur mais qu'il demeure son serviteur éternel, lié à Lui par un amour purement spirituel.


Logos 91

Aller au tableau des logos


L'être humain doit renouer le lien qui l'unit à l'Eternel Suprême et rétablir sa relation avec Dieu.

Dès le début de l'ère actuelle, l'ère de la discorde et des querelles, apparurent les quatre bases originelles du péché, soit : les relations sexuelles illicites, l'intoxication sous toutes ses formes, les jeux de hasard et l'abattage inutile des animaux qui, graduellement, marquèrent la société de leur influence. A cause de cela, l'homme en vint peu à peu à oublier la relation éternelle qui l'unit à Dieu, et le but ultime de son existence. L'homme n'est pas fait pour mener une vie animale, une vie d'irresponsabilité qui ne consiste qu'à manger, dormir, s'accoupler et se défendre.
L'humanité a oubliée que le bonheur sous toutes ses formes repose en la Personne du Seigneur Souverain, puisque qu'il est la source ultime de toute chose et le réservoir de toutes les bénédictions. Or, ce n'est qu'en renouant le lien d'amour qui nous unit à Lui que nous pourrons goûter sans entrave un bonheur complet et parfait. Et seule la compagnie du Seigneur pourra nous affranchir de cette existence matérielle funeste.

Facebook

Visiteurs

1678708

Visiteurs en Ligne

1678708





Visiteurs par pays