Dieu, révélation de l'initié de la voie 13
Page 7 sur 93

isolé ou en marge, voir l’anti chambre de l’univers spirituel réel principal. Le contact
jusqu’alors maintenu avec DIEU n’est plus.
L’homme a suivi dès ce moment-là une lente remontée, qui a été à la fois celle de son corps,
mais aussi et surtout celle du savoir, cherchant à répondre à de nombreuses questions
existentielles, dont celles concernant sa propre réalité, sa présence sur terre, sur l’univers,
etc…
Comment dans ces conditions, répondre à ces questions, sans bases solides eu égard à la
vérité.
Nous assistons alors à l’émergence de données toutes plus farfelues les unes que les autres.
Mais comment dans ces conditions, prétendre que telles ou telles sont fondées sur des bases
fiables ou pas, réelles ou pas. Il a bien fallu un point de départ plausible, c’est ainsi que petit à
petit, des chefs de clan ont mis en place des règles arbitraires basées sur l’assise de leur
pouvoir, créant de toute pièce de faux Dieux, dont les raisons multiples de leur avènement,
consistaient essentiellement à maintenir leur hégémonie sur leur peuple et ainsi mieux les
asservir.
Aussi étrange que cela paraisse, l’homme dans son inconscience, semblait percevoir
l’existence d’une puissance supérieure, et avait besoin de se raccrocher à cette idée, d’où
l’apparition ça et là, de dieux aux multiples facettes, physionomies et pouvoirs divers. Le tout
bien entendu, orchestré et nourri par des shamans, des sorciers, des hommes-médecins, des
guérisseurs, prêtres auto proclamés, ayant le pouvoir, entre guillemets, de communiquer avec
les divinités et desquelles ils détiendraient un savoir particulier, qu’ils ont mission de placer
au service du peuple.
Comment envisager un dieu invisible, à l’origine du TOUT, dans un monde fait de matière
palpable, dans un univers régi par la matière.
L’homme a donc tout naturellement créé de faux dieux, aux représentations diverses, en
fonction de la zone géographique, de continents, des mœurs, etc…
Le peuple dans son ignorance des données spirituelles, ne cherche à connaître ni à
comprendre la réalité de ce lieu divin, l’origine des planètes, et encore moins de l’univers. Ne
parlons pas des raisons d’être concernant sa propre existence et persuadé que les dirigeants,
chefs de clan ou prêtres, avaient raison, suivait tout naturellement le mouvement, prenant pour
argent comptant les allégations des religieux se conformant aveuglement à leurs directives, ne
trouvant rien à redire quant à l’apparition soudaine de ces étranges dieux.
Ils doivent certainement avoir les pouvoirs qu’on leur prête se demandèrent les hommes.
En est-il autrement aujourd’hui ?
Certains scientifiques, et pas des moindres, nient par exemple que notre univers matériel-
binaire ait un commencement. J’entends par là, l’instant qui précéda le BIG-BANG.
De nos jours encore, dans certaines contrées d’Afrique, d’Amérique du Sud ou du Pacifique,
il n’est pas rare de voir des hommes faire appel aux marabouts et autres sorcières, afin qu’ils
intercèdent en leur faveur au près des dieux hypothétiques, des ancêtres ou autres divinités
nées de l’imagination fertile des shamans, afin d’obtenir d’eux des bienfaits, des guérisons,
des espérances, ou des actions basées sur la matérialisme ou dans l’intention d’assouvir des
désirs pernicieux.
L’homme a vécu durant une très longue période dans l’absence de données spirituelles réelles,
axées sur la vérité de l’existence. C’est pourquoi des prêtres auto proclamés ont mis en place
un climat basé sur la suspicion, le culte du secret. Personne bien évidemment ne devait savoir
que le lien qu’ils maintiennent avec les faux dieux reposent sur du vent, sur des données
arbitraires, et est basé sur des rituels inventés de toute pièce. Il ne fallait surtout pas révéler le
caractère virtuel et l’inexistence de ces faux dieux. Le caractère fallacieux des intentions ne
devait en aucun cas être révélé, car il était nécessaire pour les dirigeants, d’imposer une ligne

Facebook

VISITEURS

1669384

VISITEURS EN LIGNE

1669384





Visiteurs par pays