Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 352 sur 527

correspond à l'emprisonnement de l'âme distincte déchue, condamnée. La forme humaine lui offre l'occasion d'échapper à cet emprisonnement.

La seule préoccupation de l'homme doit donc être de rétablir sa relation perdue avec Dieu. Dans cette perspective, personne ne doit jamais être encouragé à agir en vue de la satisfaction des sens sous prétexte d'accomplir quelque activité religieuse. Un tel détournement de l'énergie humaine n'a pour résultat que d'égarer la société. Comprenons que les diverses formes de plaisirs matériels ne peuvent qu'entraver gravement le progrès spirituel des hommes, car ces derniers refuseront de renoncer aux actions matérielles, qui les gardent prisonniers de la matière.

La perfection de l'existence ne peut être atteinte par un labeur excessif, par l'accumulation de richesses ou par la multiplication de la progéniture, mais par le seul renoncement aux plaisirs matériels, aux plaisirs des sens, et au matérialisme sous toutes ses formes. La première nécessité pour l'homme est de réaliser la relation éternelle qui l'unit au Seigneur, pour, sans plus attendre, s'abandonner à Lui.


Logos 388

Aller au tableau des logos


La prospérité matérielle, qui est en vérité un obstacle à la réalisation spirituelle, se traduit par le fait de naître dans une famille noble et de posséder de grandes richesses, une éducation supérieure et des traits physiques séduisants.

Tous les matérialistes brûlent du désir d'acquérir cette prospérité considérée comme la base de la civilisation matérielle. Mais ces divers atouts éphémères enivrent celui qui les possède, le font s'infatuer d'une vanité trompeuse. Devenu suffisant, voilà qu'il se trouve incapable de s'adresser au Seigneur avec sincérité. Il s'enfonce alors dans les ténèbres de l'ignorance relative à la vérité absolue

Or, en prononçant ne serait-ce qu'une fois le saint nom du Seigneur, Krishna, on peut se libérer d'un plus grand nombre de fautes, de péchés, que l'on n'en pourra jamais commettre. Telle est la puissance du saint nom de Dieu. Ainsi, un matérialiste infatué peut, à l'occasion, prononcer le Saint Nom du Seigneur, mais il ne saurait y mettre la qualité qu'il faut, soit la sincérité et les sentiments. Par suite, les quatre objets du progrès matériel :

1)     un noble lignage,

2)     de grandes richesses,

3)     une haute éducation, et

4)     des traits corporels séduisants, sont dans un sens, autant d'obstacles sur la voie du progrès spirituel.

Facebook

Visiteurs

1580793

Visiteurs en Ligne

1580793





Visiteurs par pays