Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 349 sur 527

de matière dense et éthérée des êtres conditionnés par la matière, car la forme du Seigneur Suprême est purement spirituelle.

L'âme elle-même possède, au-delà des identités physique et psychique qui la recouvrent à l'état conditionné, une forme de même nature. Le corps matériel et les fonctions psychiques cessent d'ailleurs d'exercer leur activité dès que l'être spirituel quitte l'enveloppe charnelle visible. En vérité, lorsque nous disons d'un être une fois qu'il a quitté son corps matériel : « Il est parti », c'est que nous ne pouvons plus distinguer son action dans le corps. Tant qu'il se trouvait dans le corps, on pouvait toujours percevoir sa présence, même durant le sommeil, lorsque le corps est inactif, par le mouvement de la respiration. Ainsi, quand l'âme éternelle quitte le corps, et que meurt le corps qu'elle occupait, cela ne signifie pas qu'elle cesse également d'exister ; sinon, comment pourrait-elle renaître encore et encore ?

En conclusion, le Seigneur existe éternellement dans sa forme spirituelle et absolue, qui n'est ni matérielle ni subtile (éthérée) comme celles que revêt l'être spirituel incarné, et qui jamais ne doit leur être comparée. L'être individuel et distinct de Dieu que chacun de nous est, possède également une forme spirituelle éternelle, qui ne passe à l'état conditionné que par l'effet de la contamination matérielle du fait de son incarcération dans un corps fait de matière dense.


Logos 384

Aller au tableau des logos


Dès que l'être humain, par la réalisation de son identité spirituelle, prend conscience de ce que ses enveloppes corporelles, matériels et subtiles, n'ont rien de commun avec son moi véritable, il se connaît, se voit, et, du même coup, voit le Seigneur.

La réalisation spirituelle se distingue de l'illusion matérielle en ce que l'on y perçoit que les formes temporaires et illusoires, le corps matériel et le corps éthéré, que l'énergie matérielle nous impose ne sont que des enveloppes superficielles du moi véritable. Ces enveloppes ne procèdent que de l'ignorance, et jamais elles ne peuvent recouvrir le Seigneur Suprême. En atteindre la certitude, c'est proprement ce que l'on appelle la libération, ou la vision de l'Absolu. C'est pourquoi atteindre la réalisation spirituelle parfaite implique qu'il faille adopter la vie spirituelle, toute de vertu. Réaliser son identité spirituelle signifie que l'on devient indifférent aux besoins des corps matériel et éthéré pour accorder plus de sérieux aux activités de l'âme. Les incitations à agir viennent de l'âme ; si nous ignorons notre moi véritable, si nous ignorons la nature spirituelle de l'âme, nos activités deviennent illusoires. Plongé dans cette ignorance, l'être croit trouver son intérêt propre dans celui des corps matériel et éthéré, et c'est ainsi que, vie après vie, il continue d'agir en vain, de gaspiller ses énergies. C'est seulement lorsqu'il cultive la connaissance de son identité véritable que commencent ses activités d'âme spirituelle. Et on nomme âme libérée même au cœur de la matière, celui qui accorde ses actes à la nature de l'âme.

Facebook

Visiteurs

1578273

Visiteurs en Ligne

1578273





Visiteurs par pays