Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 348 sur 527

La vraie modestie c'est d'être dégoûtée des activités inappropriées, et la beauté c'est de posséder de bonnes qualités telles que le détachement.

Le vrai bonheur c'est de transcender le bonheur matériel et le malheur, et la vraie misère c'est d'être impliquée dans la recherche du plaisir sexuel.

Le sage c'est celui qui connaît le processus de la libération, de la servitude, et le fou c'est celui qui s'identifie à son corps et à son mental, matériels.

Le vrai chemin de la vie c'est celui qui mène à Moi, et le mauvais chemin c'est la satisfaction des sens, par laquelle la conscience est déroutée.

Le ciel réel c'est la prédominance de la pure vertu, tandis que l'enfer c'est la prédominance de l'ignorance.

Je suis le véritable Ami de chacun, agissant en tant que Maître Spirituel de l'univers entier, et Ma maison est le corps humain.

Celui qui est enrichi de bonnes qualités est en fait riche, et celui qui n'est pas satisfait dans la vie est en fait pauvre.

Une personne misérable est une personne qui ne peut pas contrôler ses sens, tandis qu'une personne qui n'est pas attachée à la satisfaction des sens est un véritable contrôleur [qui maîtrise ses sens et son mental].

Celui qui s'attache à ressentir la satisfaction est le contraire, un esclave.

Ainsi, J'ai élucidé toutes les questions sur lesquelles vous vous êtes renseignés. Il n'est pas nécessaire d'avoir une description plus élaborée de ces bonnes et mauvaises qualités, car voir constamment le bien et le mal est en soi une mauvaise qualité.

La meilleure qualité c'est de transcender le bien et le mal matériel.


Logos 383

Aller au tableau des logos


Au-delà du concept matériel de la forme des êtres vivants, il y en a un autre, subtil. Le concept d'une forme indéfinie, invisible, inaudible et non manifestée.

Mais c'est au-delà encore de cet état subtil que se situe la forme réelle des êtres, sinon comment pourraient-ils naître et renaître, encore et encore ?

Tout comme certains assimilent la gigantesque manifestation matérielle au corps du Seigneur, d'autres Lui prêtent une forme subtile, éthérée, existant au-dehors de l'ouïe, de la vision, ou de toute autre voie de manifestation, et perceptible, selon eux, par la seule réalisation intérieure. Mais ces concepts ne s'appliquent qu'aux formes

Facebook

Visiteurs

1578479

Visiteurs en Ligne

1578479





Visiteurs par pays