Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 238 sur 527

L'Eternel Suprême dit : « Semblable au feu ardent qui convertit le bois en cendres, le brasier du savoir réduit en cendres toutes les suites des actions matérielles. »

Le brasier du savoir consume toutes les actions coupables. À cette fin, les gens ont besoin d'être éduqués. Nés ignorants, l'éducation est requise pour dissiper leur ignorance. Nés dans l'illusion de la conception corporelle de l'existence, les gens se comportent comme des animaux. Il faut donc les éduquer pour qu'ils comprennent qu'ils ne sont pas le corps matériel mais une âme spirituelle. Celui qui acquiert effectivement le parfait savoir devient bon.

L'âme est vertueuse par nature. L'être vivant est recouvert par les influences inférieures de la nature matérielle, à savoir la Passion et l'Ignorance. Lavé de cette souillure, sa vertu jaillira. À l'origine, l'âme est vertueuse puisqu'elle fait partie intégrante de Dieu qui, Lui, est infiniment bon. Quoique recouverte par la matière (un corps matériel), l'âme n'en demeure pas moins vertueuse. Le mal absolu résulte de l'oubli de la Vérité Absolue. Krishna, Dieu, la Personne Suprême incarne cette Vérité Absolue et l'absence de conscience de Krishna, le mal absolu. Sous l'angle du mal absolu, nous pouvons dire « ceci est bien, cela est mal », mais il ne s'agit là que pures spéculations.

Il s'avère possible de retourner en notre demeure première, auprès de Dieu dans son royaume éternel, si nous œuvrons toujours pour le bien d'autrui. La plus grande œuvre humanitaire consiste à élever l'humanité jusqu'au niveau du savoir et de la connaissance de Dieu tel qu'il est réellement. Telle est la véritable œuvre de bienfaisance.


Logos 273

Aller au tableau des logos


L'Eternel Suprême dit : « Celui qui n'est jamais cause d'agitation pour autrui et que jamais non plus l'agitation ne trouble, que joies et peines n'affectent pas, celui-là M'est très cher ».

Bon envers tous, l'être saint vertueux n'est cause de difficulté, de crainte, d'angoisse ou de mécontentement pour personne. Même si d'autres tentent de l'agiter, il n'en est pas troublé, car, par la grâce du Seigneur, il a appris à ne pas succomber aux assauts du monde extérieur. En fait, la conscience de Dieu et le service dévotionnel l'absorbent à tel point qu'aucune circonstance matérielle ne peut vraiment le captiver.

En général, le matérialiste exulte à chaque plaisir qui échoit à ses sens, ou bien se ronge de chagrin et de jalousie lorsqu'il voit autrui jouir d'un objet de plaisir sensoriel auquel lui n'a pas accès ; il vit dans la peur lorsqu'il s'attend à subir la vengeance d'un ennemi, et devient déprimé s'il ne peut s'acquitter d'une tâche avec succès.

Facebook

Visiteurs

1678781

Visiteurs en Ligne

1678781





Visiteurs par pays