Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 216 sur 527

Logos 236

Aller au tableau des logos


« Qu'est-ce qui, même contre son gré pousse l'homme au péché, comme s'il y était contraint » ?

L'Eternel Suprême répond : « C'est la concupiscence seule. Née au contact de la passion, puis changée en colère, elle constitue l'ennemi dévastateur du monde et source de péché. »

Quand l'âme entre en contact avec la création matérielle, son amour pour Dieu se transforme, sous l'influence de la passion, en concupiscence. Inassouvie, cette concupiscence se transforme en colère, et la colère en illusion, grâce à laquelle nous demeurons prisonniers de l'existence matérielle. La concupiscence est donc le plus grand ennemi de l'être ; c'est elle qui garde l'âme pure prisonnière de la matière. La colère et ses séquelles sont des manifestations de l'ignorance, mais nous pouvons utiliser la passion pour nous élever jusqu'à la vertu, en suivant certaines règles de vie, plutôt que de la laisser nous entraîner vers l'ignorance ; nous développerons ainsi un goût du spirituel, qui nous garantira contre la déchéance de la colère.

Dieu, la Personne Suprême, se déploie à l'infini, de telle sorte que sa félicité spirituelle grandit sans cesse, et tous les êtres contribuent à cette félicité sans borne. Ils ont, eux aussi, une certaine indépendance, mais parce qu'ils l'ont mal utilisée, parce qu'ils ont transformé leur attitude dévotieuse en désir de jouissance matérielle, ils sont tombés sous l'emprise de la concupiscence. Dieu est la Vérité Absolue, et l'origine de toutes choses. La source de la convoitise est donc également l'Absolu. Et si la convoitise est métamorphosée en amour pour l'Être Suprême, c'est-à-dire en conscience de Dieu, qui consiste à tout désirer pour Lui, cette convoitise, de même que la colère, seront spiritualisées. Par conséquent, la convoitise et la colère, lorsqu'elles sont utilisées au service de Dieu, d'ennemies se changent en amies.


Logos 237

Aller au tableau des logos


Le véritable évangile précise : « Ceux qui parlent de fraternité et de solidarité universelle, mais ne prennent en considération que le corps matériel, sont de faux philanthropes. La vraie notion de fraternité universelle c'est celle qui conduit à ignorer la couleur du corps matériel et la forme de ce dernier. C'est celle qui porte à aimer tous les êtres vivants, humains, animaux et végétaux, d'un même amour, qui ne considère que l'âme spirituelle et qui amène à ne voir dans chaque corps de matière que l'âme individuelle distincte de Dieu à côté de l'Âme Suprême (L'Esprit Saint), Krishna, le Seigneur Souverain ».

Facebook

Visiteurs

1672832

Visiteurs en Ligne

1672832





Visiteurs par pays