Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 118 sur 527

Logos 74

Aller au tableau des logos


Le Seigneur enseigne que seuls ceux qui ont accompli des actes de vertu dans leurs vies passées, et qui ainsi ont été libérés des suites de toutes fautes peuvent concentrer leur attention sur le Seigneur Suprême, Dieu. Lorsque l'on acquiert le savoir absolu, on peut bénéficier de la compagnie constante du Seigneur en cette vie même, par les simples activités que sont l'écoute, le chant, le souvenir et l'adoration du Seigneur Suprême.

Le Seigneur enseigne que le simple chant de ses Saints Noms a le pouvoir d'enlever les impuretés qui recouvrent la conscience pure, ce qui a pour effet de nous libérer sans délai de toute condition matérielle. Se dégager de l'emprise de la matière signifie bien la libération de l'âme. Par la grâce du Seigneur, l'âme pure est ainsi élevée sur-le-champ au niveau de l'Absolu, où elle ne risque plus de tomber sous le joug de la matière, dans ce que l'on appelle l'existence conditionnée.

Personne n'est à même de percevoir la présence du Seigneur en toutes circonstances, s'il n'est doué de la vision spirituelle requise, que confère le service d'amour et de dévotion dédié à Dieu.


Logos 75

Aller au tableau des logos


Les doutes liés à la dualité naissent d'une conception erronée du corps, que les intelligences moindres perçoivent comme l'être en soi. L'ignorance consiste à nous identifier à notre enveloppe charnelle et à considérer comme sien tout ce qui est relatif au corps.

Les doutes issus d'une conception erronée du moi et du mien, mon corps, mes proches, mes biens, mon épouse, mes enfants, mes richesses, ma patrie, ma race, et mille autres objets de contemplation illusoires, représentent autant de sources d'égarement pour l'âme conditionnée par la matière. Or, celui qui assimile les enseignements de la science de Dieu peut être assuré de se libérer d'un tel trouble, car le savoir véritable consiste à comprendre que le Seigneur Suprême est tout, y compris soi-même.

Tout est manifestation de sa puissance, en tant que fragment de son Être Divin, et puisque la puissance ne diffère en rien de celui qui possède cette puissance, le concept de la dualité s'évanouit aussitôt pour qui atteint le parfait savoir.

Facebook

Visiteurs

1672658

Visiteurs en Ligne

1672658





Visiteurs par pays