Ne tuez pas, et ne mangez pas la chair des animaux
Page 13 sur 64

qu’elles fassent pénitence, qu’elles se tournent vers Dieu, et prennent la résolution d’obéir au Seigneur et de ne plus recommencer.

Nous récoltons ce que nous semons. Les lois divines qui ont cours dans tout l’univers prévalent sur les lois humaines.

La loi du karma, ou loi action-réaction, loi de cause à effet, permet de comprendre que chaque action entraîne une réaction. Toute action bienfaisante engendre un bonheur futur, et toute action néfaste apporte une souffrance certaine.

Donner la mort aux êtres humains comme aux innocents animaux, entraînera des conséquences certaines. Toute souffrance imposée à l’homme et aux pauvres animaux, retombera sur son auteur tôt ou tard. La loi du karma agit dans l’univers entier.

Tous les êtres vivants, les êtres humains, les animaux et les végétaux, sont des corps matériels qui servent d’enveloppes de matière à des âmes spirituelles qui s’y sont incarnées, et qui transmigrent vie après vie. Si les hommes ont une âme, sachez que les animaux et les végétaux aussi.

Les âmes incarnées dans des corps d’animaux vont tout naturellement évoluer vers les espèces supérieures, pour finalement parvenir à la forme humaine. Cependant, les âmes actuellement incarnées dans des corps humains peuvent, si elles tournent le dos à Dieu, chuter de nouveau vers les espèces inférieures, animales voire végétales, ou au contraire, si elles obéissent à Dieu et font sa divine volonté, évoluer vers des formes d’existence supérieure, et s’incarner dans des corps d’êtres célestes.

Suivant les lois de la nature, les espèces inférieures évoluent des formes végétales vers les formes animales, et les formes animales vers les formes humaines supérieures. Néanmoins, une fois le corps humain obtenu, si l’être incarné ne cultive pas la conscience de Dieu, il risque de renaître dans un corps inférieur, animal ou plus bas encore, végétal.

Voilà pourquoi Dieu nous ordonne depuis des millénaires de ne pas faire de mal aux animaux ni aux végétaux, mais de les aimer, de les soutenir, d’en prendre soin, de veiller sur eux et de leur offrir le bien être qu’ils méritent.

La destruction du corps d’un être vivant interrompt son évolution. Tous les êtres vivants ont une certaine période d’emprisonnement à remplir dans un type de corps particulier, avant d’évoluer vers un nouveau corps. Tuez un animal ou tout autre être vivant ne fait qu’empêcher l’âme de demeurer aussi longtemps qu’elle le devrait dans un corps donné. Il faut donc éviter de détruire le corps pour le seul plaisir des sens, comme le font ceux qui mangent la viande, ce qui nous ferait encourir le péché.

Facebook

VISITEURS

1574561

VISITEURS EN LIGNE

1574561





Visiteurs par pays