Ne tuez pas, et ne mangez pas la chair des animaux
Page 12 sur 64

qu’ils mangent toutes sortes de nourritures abominables, aberrantes, tels que viande, poisson et œuf, au cours de leur vie présente, ils devront se nourrir de choses les plus horribles lors de leur prochaine vie.

Un être saint, connaissant la vérité à savoir que tous les animaux ont une âme, redoute toujours une telle existence et pour échapper à ces conditions affreuses, il se consacre au service d’amour et de dévotion qu’il offre au Seigneur. Ce dernier éprouve de la compassion pour tous les êtres vivants, c’est pour leur bien qu’Il descend en ce monde matériel.

Si un être humain est engagé dans des activités pécheresses et irréligieuses, soit à cause d’une mauvaise association ou à cause de son incapacité à contrôler ses sens, alors une telle personne développera certainement une personnalité pleine de désirs matériels. Il devient ainsi avare envers les autres, avide et toujours soucieux d’exploiter le corps des femmes. Lorsque le mental est ainsi pollué, on devient violent et agressif et sans l’autorité des injonctions des saintes écritures originelles, on abat des animaux innocents pour la satisfaction des sens.

Ainsi, ceux qui tuent les animaux et qui mangent leur chair iront à Maharaurava, un enfer conçu pour ceux qui tuent des animaux, à savoir les éleveurs qui conduisent leurs bêtes à l’abattoir, les ouvriers sacrificateurs des abattoirs qui les tuent, les bouchers qui vendent la viande, les pécheurs qui capturent les poissons et ainsi les tuent, les poissonniers qui vendent leurs chairs, et les humains carnivores qui les consomment.

L’Eternel Suprême précise :

Ses entrailles lui sont arrachées par les chiens et les vautours de l’enfer tandis qu’il vit encore pour assister à la scène ; et des serpents, des scorpions, des moustiques et d’autres créatures le piquent et le tourmentent. Ses membres sont alors arrachés de son corps et déchiquetés par des éléphants. On le projette du haut des montagnes, et on l’emprisonne sous l’eau ou dans une caverne.

Il n’y a donc rien d’étonnant à ce qu’en enfer, ceux qui ont joui de l’existence en mangeant la chair d’autrui (la viande, le poisson et l’œuf) soient forcés de manger leur propre chair.

Au cours du transfert d’un corps à un autre, l’âme est emportée par les serviteurs de Yamaraja, le maître de la mort et juge des pécheurs, qui la font d’abord passer par un certain type de vie infernale de manière à l’habituer à la condition où elle devra vivre dans son prochain corps.

Les souffrances qu’endurent les âmes en enfer ont pour but de leur permettre d’effacer les fautes commises et les amener à prendre conscience de l’ampleur de leur crime abominable, afin qu’elles retrouvent la raison, qu’elles se repentent,

Facebook

VISITEURS

1574452

VISITEURS EN LIGNE

1574452





Visiteurs par pays