Paroles de Dieu
Page 9 sur 128

Krishna, Dieu, la Personne Suprême, est le repos ultime de tout ce qui existe. La vie humaine est destinée à raviver notre relation éternelle avec le Seigneur, et toutes les injonctions religieuses servent à éveiller cette nature assoupie de l’être vivant. Plus cet éveil s’effectue rapidement, plus la mission de l’être humain se réalise tôt.

L’amour pour Dieu demeure à l’état latent en chaque être, et le processus complet du service de dévotion offert au Seigneur est conçu de manière à réveiller notre amour éternel pour Lui. Cet éveil spirituel s’opère néanmoins selon divers degrés. Ceux dont l’amour pour Dieu se développe jusqu’au plus haut niveau de perfection atteignent la propre planète du Seigneur, Goloka Vrindavana dans le monde spirituel, tandis que ceux qui n’ont ravivé cet amour qu’incidemment ou par un contact spirituel gagnent les planètes spirituelles, dites Vaikunthas. Fondamentalement, il n’existe aucune différence matérielle entre Goloka et Vaikuntha ; mais sur les planètes Vaikunthas, le Seigneur est servi dans une opulence infinie, alors qu’à Goloka, le service qui Lui est offert revêt l’aspect d’une affection naturelle. Cet amour pour Dieu est ravivé au contact de purs dévots du Seigneur. Tous les actes d’un être pur sont d’ailleurs accomplis au nom du Seigneur, car un pur dévot n’a aucun intérêt personnel. Tous ceux qui s’éveillent à l’amour de Dieu parviennent jusqu’aux planètes de ce monde spirituel.

Heureux ceux qui adoptent la voie de l’austérité, car cette dernière est en vérité la beauté et la richesse des dévots et dévotes de Dieu, et de l’ordre du renoncement à ce monde de la matière. L’austérité est le seul et unique but de l’existence pour tous les êtres humains, car elle seule permet de réaliser le moi véritable. Or le but de l’existence, c’est précisément de parvenir à la réalisation du soi, et non la recherche du plaisir des sens. Cette voie de l’austérité fut instaurée au tout début de la création, lorsque Dieu inspira Brahma, le premier être créé et maître spirituel suprême de notre galaxie, qui l’adopta en premier lieu. Seule la voie de l’austérité permet de tirer pleinement parti de la vie humaine, contrairement au mode de vie animal d’une civilisation sophistiquée. L’animal ne connaît rien hors du plaisir des sens, car son seul souci consiste à manger, boire, dormir, s’accoupler, se défendre et jouir bêtement de la vie. L’être humain, lui, est fait pour observer l’austérité et ainsi retourner auprès de Dieu, en sa demeure originelle sise dans le royaume du Seigneur Suprême.

On distingue deux sortes d’austérités.

L’une vise le plaisir des sens, et l’autre, la réalisation spirituelle.

De nombreux prétendus spiritualistes ou transcendantalistes se livrent ainsi à de rudes austérités, mais dans un but intéressé, alors que d’autres cherchent, par leur ascèse, à satisfaire les sens du Seigneur.

Le Seigneur désire que chacune de ses parties intégrantes (ce que chacun de nous est) retourne dans son royaume divin pour y jouir éternellement d’une existence de félicité. Voilà le véritable sens de la création du monde matériel.

 

Facebook

Visiteurs

1328829

Visiteurs en Ligne

1328829





Visiteurs par pays