Le monde spirituel
Page 8 sur 94

L'Univers matériel est un lieu de souffrance où se succèdent la naissance, la maladie, la vieillesse et la mort. La souffrance ne disparaît totalement que dans la Demeure du Seigneur Suprême. Là, nul besoin de la lumière du soleil, de la lune ou de la force électrique. Les planètes y produisent leur propre luminosité. La vie y est éternelle, toute de bonheur et de connaissance. On appelle cette Demeure le sanatana-dhama. Tous les êtres doivent retourner dans le monde spirituel, leur vrai lieu, pour y jouir de la vie éternelle en compagnie du sanatana-purusa, Sri Krsna. Qu'ils ne croupissent point sur cette Terre où l'on ne trouve jamais qu'un mince filet de bonheur. Seuls les hommes de peu d'intelligence construisent mille projets afin de se promouvoir aux planètes supérieures. Ils ne retirent ainsi des principes religieux qu'encore peut-être ils conservent, que des bienfaits éphémères. L'homme d'intelligence abandonne toute activité pseudo-religieuse et, prenant directement refuge aux pieds du Père tout-puissant, reçoit de Lui Sa protection absolue.

Le sanatana-dharma n'est donc nul autre que le processus du bhakti-yoga, grâce à quoi on peut arriver à connaître le Seigneur et Sa Demeure éternelle.

Telle est la Vérité que le Seigneur Lui-même enseigne dans la Bhagavad-gita. Le devoir de l'homme est donc de bien utiliser cette voie facile, mais rare en notre âge où tous souffrent cruellement dans les ténèbres du matérialisme. Par leur savoir, les hommes ont découvert la bombe atomique et sont maintenant au bord de l'abîme, puisque nul ne sait, en cas de guerre, ce qu'il adviendrait de la race humaine. Le seul refuge de l'humanité est dans le sanatana-dharma, qui lui révèle le but véritable de la vie et lui offre un voyage facile vers les planètes du monde spirituel. Les hommes pourront alors y vivre en la compagnie de Dieu, la Personne Suprême, y jouir du bonheur et de la connaissance totale, pour l'éternité.

Les êtres saints, purs, qui résident sur les planètes du monde spirituel sont tous des compagnons éternels du Seigneur. Quant au royaume de Sri Krsna, sis au-delà de toutes les autres planètes spirituelles, on le nomme Krsnaloka, ou Goloka Vrndavana, et les êtres accomplis, qui ont pleinement développé soixante-dix-huit pour cent des Attributs du Seigneur, pourront, après avoir quitté leur corps matériel, y entrer.

On retrouve dans l'univers matériel trois divisions, soit : Le système planétaire supérieur comprenant les planètes édéniques, le système planétaire intermédiaire comprenant les planètes de types terrestres et le système planétaire inférieur. Au-delà des planètes édéniques, se trouvent les enveloppes matérielles de l'univers, puis au-delà encore le monde spirituel infini, qui contient un nombre illimité de planètes. Celles-ci sont sources de leur propre lumière et on les nomme Vaikunthalokas; là vivent, sur chacune, le Seigneur en personne et Ses compagnons, tous éternellement libérés.

Chaque être est uni au Seigneur par une relation affectueuse. L'un agira comme Son serviteur, un autre comme Son ami ou l'un de Ses parents, un autre encore comme l'objet de Ses sentiments amoureux. Ainsi, tous sont appelés à jouir de la compagnie du Seigneur dans le monde spirituel. Il suffit d'en manifester le désir et de s'y efforcer sincèrement par la pratique du service d’amour et de dévotion offert à Dieu.

Dans sa Forme originelle de Sri Krsna, le Seigneur ne manifeste que deux bras, alors que dans Sa Forme de Narayana, Il en montre quatre. Dans Sa Forme de Narayana, Il habite les planètes Vaikunthas, tandis que dans Sa Forme primordiale de Sri Krsna, Il vit sur Krsnaloka, bien au-delà des planètes Vaikunthas.

Dans l'univers matériel, par contraste avec le royaume spirituel absolu, règne la dualité. En effet, il repose à la fois sur le matériel et le spirituel, tandis que le royaume absolu est purement spirituel, sans nulle trace d'influence matérielle. Dans l'un, chacun s'efforce, poussé par l'illusion, de se rendre maître du monde; dans l'autre, le Seigneur est unanimement reconnu comme le maître Suprême, et tous agissent comme Ses serviteurs absolus. Ainsi, chacun, dans le monde des dualités, est envieux des autres; enfin, la mort y est inévitable, puisque le spirituel y vit entouré de matière. Le Seigneur représente l'unique refuge pour l'âme soumise désirant s'affranchir de l'existence duelle et de la crainte, qui l'accompagne. Et de fait, nul, dans l'univers matériel, ne peut échapper aux mains cruelles de la mort, s'il ne s'abandonne au Seigneur.

Facebook

VISITEURS

1580593

VISITEURS EN LIGNE

1580593





Visiteurs par pays