La science spirituelle pure
Page 17 sur 692

des diverses formes de vie, revêtant parfois le corps d'un brin d'herbe, parfois celui d'un lion...

La mort n'est que l'anéantissement du corps matériel. Aussitôt que le corps cesse de fonctionner, qu'il se mêle de nouveau aux cinq éléments de la nature matérielle, l'être vivant, l’âme spirituelle, revêt un autre corps, déterminé par les actes de son existence passée et leurs conséquences. Ainsi, les corps changent, l'un après l'autre, et l'âme transmigre. De même, l'être vivant change de corps aussitôt que les agents du deva de la mort ont décidé de sa prochaine enveloppe mortelle. Aussi longtemps que l'être vivant reste conditionné par le monde matériel, il doit revêtir des corps de matière, l'un après l'autre. Le corps qu'il occupera dans sa prochaine existence lui est donné selon les lois de la nature, selon ses actes en cette vie et leurs conséquences. lorsque l'on obtient un corps nouveau, on oublie tout du précédent.

L’être vivant, l’âme spirituelle, est à l’origine de toutes les activités du corps matériel. En proie à l’illusion, elle demeure voilée par ses deux enveloppes, l’une corporelle et l’autre éthérée. Camouflée de la sorte, l’âme en vient à s’identifier au corps matériel et se méprend sur son Moi réel.

Ce sentiment erroné de son identité réelle,"le faux-égo", oblige l’âme à considérer son enveloppe charnelle comme étant son être propre, et par projection, sa progéniture pour ses enfants, son pays comme objet de vénération. Naît alors le nationalisme, une facette de l’ignorance.

En vérité, l’âme spirituelle, ce que nous sommes tous, n’appartient pas à ce monde matériel, car elle est issue du monde spirituel. Elle n’appartient à aucune nation, ni à aucune espèce vivante, et n’a rien de commun avec le corps.

Comment déceler la présence de l'âme spirituelle?

Bien que la présence de l’âme ne soit pas visible, ses effets n’en demeurent pas moins bien réels. De même, on peut percevoir la présence de l’âme en observant l’action qu’elle a sur le corps. Les"Vedas"enseignent, que c’est grâce à cette infime particule, l’âme spirituelle, que le corps entier fonctionne si parfaitement. Ce n’est pas difficile à comprendre. Si je me pince, je ressentirai immédiatement une douleur, car ma conscience pénètre mon corps tout entier. Mais si je meurs, autrement dit ; si moi, l’âme, je quitte mon corps, vous pourrez couper mon corps en morceaux sans rencontrer la moindre opposition de ma part. D’autre part la conscience, c’est l’âme. N’est-ce pas là une excellente façon de détecter la présence de l’âme ?

Connaître l’âme, infime particule de Dieu, c’est être en mesure de connaître le tout. L’âme spirituelle est une particule d’antimatière, plus subtile que le plus simple des atomes, ce qui la rend impossible à percevoir. On connaît son existence uniquement aux effets qu’elle produit. Bien qu’infime, elle est dotée d’une formidable puissance puisqu’elle donne la vie au corps et l’anime.

 

Facebook

VISITEURS

1574516

VISITEURS EN LIGNE

1574516





Visiteurs par pays