Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 217 sur 527

L'œil imparfait ne permet pas de voir les choses telles qu'elles sont ; on ne peut percevoir 1a vérité que si on la reçoit d'une source supérieure, et la plus haute vérité qui soit est le savoir spirituel émis par le Seigneur Lui-même. Seul l'homme ayant déjà atteint sa libération spirituelle peut devenir un être vertueux et voir tous les êtres vivants comme ses propres frères. L'être saint pour sa part, voit chaque être en tant qu'âme spirituelle ; et quand il sert son prochain, c'est à elle qu'il s'adresse, comblant du même coup les besoins matériels et spirituels de ses frères.


Logos 238

Aller au tableau des logos


L'Eternel Suprême dit : « Les sens prévalent sur la matière inerte (le corps), mais supérieur aux sens est le mental, et l'intelligence surpasse le mental. Encore plus élevée que l'intelligence, cependant, est l'âme ».

Les sens sont les divers champs d'action de la concupiscence. Celle-ci, accumulée dans le corps, s'échappe par l'exercice des sens. Les sens sont donc supérieurs au corps, considéré comme un tout. Or, lorsqu'on développe une conscience supérieure, la conscience de Dieu, ils cessent d'agir comme des « soupapes ». En effet, l'âme consciente de Dieu est en union directe avec la Personne Suprême, l'Âme Suprême, vers qui se portent désormais toutes ses activités corporelles. Il faut entendre, par « activités corporelles », les activités des sens ; si l'on y met fin, le corps perd alors toute fonction active. Mais même si le corps est inerte, le mental, toujours actif, continuera de fonctionner, comme cela se produit au cours d'un songe. Et au delà du mental se trouve l'intelligence déterminante ; puis au-delà même de l'intelligence, se trouve l'âme proprement dite. Et si l'âme entre en communion directe avec l'Absolu (Dieu), l'intelligence, le mental et les sens, qui lui sont subordonnés, le seront également. Les objets des sens sont plus forts que les sens, mais le mental est plus fort encore que les objets des sens. Par conséquent, si l'on engage constamment le mental au service sublime du Seigneur, les sens ne pourront emprunter d'autre voie, et lui-même ne risquera plus de succomber à de basses tendances. L'âme domine les objets des sens, les sens, le mental et l'intelligence. L'essentiel est donc de connaître et de comprendre la nature véritable de l'âme.

La voie juste consiste à utiliser l'intelligence pour comprendre la condition originelle, naturelle et éternelle de l'âme, et toujours engager son mental au service de Dieu. En agissant ainsi, on résout tous les problèmes. A moins que l'on se fortifie au contact du Seigneur, dans la conscience de Dieu, il existe toujours un danger de chute, car le mental est très turbulent.

Facebook

Visiteurs

1580822

Visiteurs en Ligne

1580822





Visiteurs par pays