Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 183 sur 527

Logos 181

Aller au tableau des logos


Le Seigneur dit : « Je ne vois personne de plus grand que celui qui n'a d'autre intérêt que le Mien et qui M'offre tout ses actes et sa vie même, sans connaître de cesse. Ce parfait sage offre ses respects à tous les êtres, car il possède la ferme conviction que le Seigneur Souverain est entré dans le corps de chacun en tant qu'Âme Suprême, le Maître Absolu ».

En vérité, le serviteur ou la servante de Dieu n'a plus d'intérêt « séparé ou personnel », car son intérêt propre et celui de Dieu, la Personne Suprême, ne font plus qu'un. Celui qui a tout voué à la satisfaction du Seigneur Suprême, son existence, toutes ses activités, son mental et son âme même, doit être tenu pour le plus élevé de tous les êtres. Le parfait serviteur (la parfaite servante) n'a aucun désir personnel ; il agit de telle ou telle façon simplement parce que Dieu le désire. Il ne poursuit aucun motif personnel. L'être saint qui se range parmi les serviteurs les plus intimes du Seigneur ne fait jamais rien pour lui-même, mais recherche dans tous ses actes la seule satisfaction du Seigneur Suprême. Il faut reconnaître en lui le plus élevé de tous les hommes.

Parce que le Seigneur se trouve présent en chacun des êtres vivants, l'être saint voit le corps de chaque être comme un temple du Seigneur, et puisqu'il offre son respect à de tels temples en toute connaissance de cause, il honore également chaque être en relation avec le Seigneur. Telle est l'attitude parfaite.


Logos 182

Aller au tableau des logos


L'homme est en vérité une trilogie. Il est composé d'un corps matériel, d'un corps éthéré et de son MOI réel d'âme spirituelle.

Le corps éthéré se compose du mental, de l'intelligence, du faux ego et de la conscience souillée, alors que le corps matériel compte cinq éléments (la terre, l'eau, le feu, l'air et l'éther). Or, celui qui obtient de regagner le monde spirituel abandonne ces deux formes de corps propres à l'univers matériel. Il y retourne en son corps spirituel, pur, et là, se voit attribué un lieu de résidence fixe sur l'une des planètes spirituelles.

Quant à l'impersonnaliste, (celui qui ignore que Dieu à un corps spirituel dont la forme primordiale et originelle est identique à celle de l'homme. Il voit en Dieu un Être Spirituel Impersonnel, sans forme, tels les Juifs, les Chrétiens et les Musulmans) bien qu'il se rende également dans le monde spirituel après avoir abandonné ses enveloppes matérielles grossières et éthéré, il ne peut habiter sur une planète

Facebook

Visiteurs

1574545

Visiteurs en Ligne

1574545





Visiteurs par pays