Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 182 sur 527

par la pratique du service de dévotion. Il s'agit de servir l'Etre Suprême avec amour et dévotion. Lorsqu'avec une dévotion parfaitement pure, l'être spirituel incarné sert l'Eternel Suprême, l'omniprésent Seigneur Souverain, il commence aussitôt à se détacher de l'univers matériel.

Lorsque l'être est détaché de l'attrait pour la prospérité matérielle, il peut alors véritablement concentrer son mental sur l'Esprit Saint. Tant que le mental se trouve distrait pas la matière, il n'est possible de concentrer ni le mental ni l'intelligence sur Dieu ou sur sa manifestation partielle, l'Âme Suprême. Ce n'est qu'après s'être ainsi détaché que l'on peut véritablement acquérir la connaissance spirituelle de la Vérité Absolue.

L'être affranchi de la souillure matérielle devient heureux et peut alors adopter la pratique du service de dévotion, qui lui permet d'atteindre la libération. Il devient alors possible de pénétrer la science de Dieu, ou la Conscience de Krishna.


Logos 180

Aller au tableau des logos


Il est écrit dans le véritable évangile : « Sous la direction du Seigneur Suprême et selon le fruit de ses œuvres, l'être vivant, l'âme, se trouve introduit dans le sein d'une femme à travers une goutte de semence mâle pour y revêtir une forme de corps particulière ».

Au cours de l'union charnelle, l'âme est transférée par les assistants de Dieu dans la semence, (le spermatozoïde) que libère le père dans le sein (l'ovule) de la mère, où se développera son futur corps. Tout s'accomplit sous la direction de Dieu, la Personne Suprême. La nature matérielle fournit le corps par l'intermédiaire des parents humains ou animaux, mais c'est sous la direction de l'Âme Suprême qu'elle agit ainsi. L'être incarné et conditionné erre dans l'univers matériel dans un véhicule (corps) conçu par la nature matérielle. Le Seigneur Suprême, quant à Lui, se trouve toujours présent à ses côtés en tant qu'Âme Suprême appelée aussi Esprit Saint. Il ordonne à la nature matérielle de donner un corps particulier à l'âme individuelle selon les suites de ses actes, et la nature matérielle se plie à sa volonté.

Il est écrit : Ce n'est pas la semence de l'homme qui crée la vie dans la matrice de la femme ; en fait, l'âme trouve refuge dans une particule de la semence mâle, pour être ensuite introduite dans la matrice d'une femme. C'est alors que le corps se développe. Il est impossible de créer un être vivant en l'absence de l'âme, par simple union charnelle.

Facebook

Visiteurs

1580599

Visiteurs en Ligne

1580599





Visiteurs par pays