La science spirituelle pure
Page 82 sur 692

Le Srimad-Bhagavatam décrit ainsi l'ère du kali-yuga, l'âge de discorde et d'hypocrisie dans lequel nous vivons actuellement. Cette œuvre, mise par écrit il y a cinq mille ans, rapporte de nombreux événements qui devaient se produire dans le futur. Aussi le Srimad-Bhagavatam est qualifié d'Écriture révélée (sastra), et son auteur (le sastra-kara), un être libéré, a connaissance du passé, du présent et du futur (tri-kala-jna). Ce texte contient donc de nombreuses prédictions, et fait mention, par exemple, de l'avènement de Buddha, de celui de Kalki (manifestation divine qui apparaîtra à la fin du kali-yuga), et de celui du Seigneur Caitanya.

(Voir le livre "Messages divins" page 33)

L’avortement au regard des écritures védiques

Afin de jeter plus de lumière sur les questions de l’avortement regardons à présent vers l’Orient, vers la littérature védique sanscrite de l’Inde. Dans le plus important de ces écrits, le Srimad-Bhagavatam, il est dit:

"Sous la direction du Seigneur Suprême et selon les fruits de ses œuvres, l’être vivant, l’âme, se trouve introduit dans le sein d’une femme à travers une goutte de semence mâle pour y revêtir une forme de corps particulière."(SB 3.31.1)

Le point le plus important ici est le fait que l’âme est introduite dans la semence du père. Ensuite ‘l’âme dans la particule de semence mâle est injectée dans le sein de la mère.’ Tout cela se produit ‘sous la supervision de Dieu’ et le résultat est ‘la production d’un nouveau corps matériel‘. D’après le point de vue védique, la vie est donc présente même avant le moment de la conception, que dire d’après !

Nous sommes de par notre nature originelle une âme éternelle immortelle. Cette âme à l’origine provient du royaume spirituelle mais, à cause de ses désirs matériels, est tombée dans l’univers matériel. A cause de cette chute, l’âme est contrainte de naître et de mourir dans un cycle sans fin. Mais, l’être (l’âme) toutefois a la possibilité, grâce à la pratique spirituelle, de retourner chez lui dans le monde spirituel. Ce principe de la réincarnation était très répandu parmi les philosophes grecs, tels que Platon et Pythagore et parmi les premiers chrétiens tels Origène et Tertullien.

Quelle relation existe-t-il entre la transmigration de l’âme et l’avortement? Selon la loi de la nature matérielle régie par Dieu, l’âme éternelle est placée dans la semence mâle et ensuite injectée dans le ventre de la mère. Ainsi, selon la sagesse de l’Orient, la personne même, l’âme, est présente avant même la conception et certainement après. C’est l’habitat (le corps) d’une âme spirituelle qui se développe dans le ventre de la mère, et personne n’a le droit, à aucun stade du développement embryonnaire, d’expulser l’âme hors de l’utérus d’une femme dans lequel Dieu l’avait placé.

 

Facebook

VISITEURS

1574659

VISITEURS EN LIGNE

1574659





Visiteurs par pays