Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 92 sur 527

Logos 25

Aller au tableau des logos


Dieu ordonne de ne faire de mal à personne.

L'être humain ne doit ignorer aucun être vivant, les êtres célestes habitants les planètes édéniques, paradisiaques, les êtres humains, les animaux et les végétaux. Il doit savoir qu'en chaque être vivant, si insignifiant soit-il, s'agirait-il d'une fourmi ou d'un microbe, Dieu est présent à ses côtés, si bien qu'il faut se montrer bienveillant envers tous et ne faire violence à aucun d'eux. Dans la société actuelle, dite civilisée, certains principes religieux permettent et encouragent l'existence d'un grand nombre d'abattoirs ; mais si l'homme n'a aucune connaissance de la présence de Dieu en chaque être vivant, tout prétendu progrès de la civilisation humaine, que ce soit sur le plan spirituel ou matériel, ne peut que relever de l'ignorance. Pourquoi s'étonner du chaos qui règne en ce monde et de la monté de l'athéisme. C'est ce que l'on appel « le suicide spirituel ».

Celui qui aime Dieu, aime aussi tout naturellement tous les êtres vivants sans exception, car il veut le bien de tous et voit le Seigneur Suprême à leur côté à tous. Aimons-nous les uns les autres, et veillons à ce que chacun ait la part qui lui revient pour vivre, par la grâce de Dieu.

L'Eternel Suprême nous donne ce conseil : « La non-violence, la sincérité, l'honnêteté, le désir du bonheur et du bien-être de tous les autres et la protection contre la convoitise, la colère et la cupidité constituent des devoirs pour tous les membres de la société ».


Logos 26

Aller au tableau des logos


Quand un être saint purifié est prêt, survient ce que l'on nomme communément la mort, qui n'est en définitive qu'un changement subit de corps.

En vérité, dès que la mort qui ne concerne que le corps survient, l'âme est transportée immédiatement dans son corps éthéré par les assistants de Dieu et placée dans le ventre d'une nouvelle maman, qui crée pour elle un nouveau corps. Elle est de ce fait immédiatement plongée dans un profond sommeil. Pour un être saint, ce changement se compare à l'éclair, qui s'accompagne simultanément d'une vive lumière. Par la volonté du Seigneur Suprême, il développe un corps spirituel à l'instant même où il quitte le corps matériel. Notons cependant que même avant la mort, l'être pur est libéré de toute attache matérielle et qu'il possède, en raison de son contact permanent avec le Seigneur, un corps entièrement spiritualisé. Mis à part l'être saint, tous les autres se réincarnent immédiatement.

Facebook

Visiteurs

1578214

Visiteurs en Ligne

1578214





Visiteurs par pays