Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 340 sur 527

vers l'octroie d'un corps humain. Nous avons tous suivit cette voie évolutive avant d'obtenir un corps humain, même si nous n'en avons plus aucun souvenir.

C'est seulement à l'âme incarnée dans un corps humain, que Dieu offre l'opportunité rare de le connaître tel qu'Il est réellement, et de retourner dans son royaume éternel. Le corps humain est rarement obtenu, aussi ne gâchons pas cette chance que Dieu nous accorde par miséricorde.

Ceux qui interrompent une vie, humaine, animale ou végétale, seront sanctionnés par la justice divine en recevant un châtiment sévère et subiront des souffrances similaires aux actes commis dans leur vie future.

Aimons-nous les uns les autres, mais aimons aussi tous les animaux et tous les végétaux, veillons sur eux et protégeons-les. Dieu nous recommande de regarder tous les êtres humains, tous les animaux et tous les végétaux d'un même œil.


Logos 374

Aller au tableau des logos


Qu'est ce que la véritable non-violence ?

La non-violence, c'est de n'interrompre l'évolution spirituelle d'aucun être, humain, animal ou végétal. Gardons-nous de croire que puisque l'âme spirituelle ne périt jamais, et survit à la mort de son corps, il n'y a aucun mal à abattre les animaux et à détruire les arbres pour la satisfaction des sens. Bien qu'amplement pourvu en céréales, fruits et lait, l'homme d'aujourd'hui s'adonne à la consommation de chair animale. Sachons qu'il n'est aucunement besoin d'abattre les animaux ni de détruire par le feu les arbres et les végétaux divers. Et personne ne fait exception à la vérité de cette règle. L'homme désireux de progresser sur la voie de la réalisation spirituelle ne doit à aucun prix, quand abonde la nourriture, faire violence aux animaux et aux végétaux.

La véritable non-violence consiste à ne pas freiner la progression spirituelle d'un être, quel qu'il soit, humain, animal ou végétal. Or les âmes incarnées dans des corps d'animaux, en transmigrant d'une espèce à une autre, suivent une certaine évolution, et progressent elles aussi. Un animal abattu voit son progrès freiné. En effet, il devra, avant de s'élever à l'espèce animale supérieure, revenir dans l'espèce qu'il a prématurément quittée pour y achever son dû de jours ou d'années. On ne doit donc pas ralentir l'évolution des animaux pour la seule satisfaction de son palais. Telle est la véritable non-violence. Ne faire de mal à personne, humain, animal ou végétal, tel est l'ordre de Dieu.

Facebook

Visiteurs

1580833

Visiteurs en Ligne

1580833





Visiteurs par pays