Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 251 sur 527

facteurs qui déterminent dans quel type précis de corps il renaîtra. Arrive le moment où, toujours dans le sein de sa mère, il sort de son état d'inconscience. Il ressent alors la gêne d'un lieu étroit, et croît en lui le désir d'en sortir.

En vérité, dès la sortie du corps précédent, les assistants célestes de Dieu prennent l'âme et l'introduise dans le spermatozoïde libéré par le père, lequel entrera dans l'ovule de la mère et les deux forment ainsi un œuf vivant, car une âme s'y trouve déjà. C'est l'âme par sa présence qui développe l'œuf, qui deviendra grâce à elle un embryon, puis un fœtus et enfin, un corps de bébé complet.


Logos 296

Aller au tableau des logos


L'univers matériel est rempli d'êtres affamés. Mais ce dont ils ont faim, ce n'est pas de nourriture matérielle délectable, d'un toit protecteur, de moyens de défense, ou de plaisirs sensuels. C'est plutôt de vivre dans une atmosphère spirituelle.

L'ignorance des données relatives à la vérité absolue seule leur fait croire que l'insatisfaction du monde vient d'un manque de nourriture, de logis confortables, de moyens de défense efficaces, ou d'objets de plaisirs. Là est bien ce que l'on nomme l'illusion. Car en vérité, l'être incarné a faim de satisfaction spirituelle, quand il croit avoir faim de plaisirs matériels. Tous les êtres en cet univers matériel ont besoin de nourriture spirituelle, d'abri spirituel, de force défensive spirituelle et de satisfaction spirituelle des sens, qui s'obtiennent tous auprès de l'Être Spirituel Suprême, Krishna. Ainsi, celui qui vient au contact du Seigneur ne peut plus éprouver d'attrait pour la nourriture, le refuge, les moyens de défense et le plaisir sensuel illusoires de l'univers matériel, que convoitent pourtant même les habitants des planètes édéniques. C'est pourquoi le Seigneur enseigne que même arrivé dans la plus haute planète de notre galaxie, Brahmaloka, où les êtres vivent des millions d'années, personne ne peut apaiser sa vraie faim.

L'Eternel Suprême dit : « Toutes les planètes de l'univers, de la plus évoluée à la plus basse, sont lieux de souffrance où se succèdent la naissance et la mort. Mais pour l'âme qui atteint Mon royaume il n'est plus de renaissance ».

L'être distinct ne peut combler sa faim de satisfaction spirituelle que lorsqu'il s'établit dans l'immortalité, laquelle s'obtient dans le monde spirituel, bien au-delà de Brahmaloka (la planète la plus élevée de notre galaxie matérielle), et par le contact permanent avec le Seigneur, celui qui accorde à ses dévots, à ses dévotes, le plaisir sublime de la libération.

Facebook

Visiteurs

1580835

Visiteurs en Ligne

1580835





Visiteurs par pays