Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 249 sur 527

Dans la forme humaine, nous pouvons faire un bon ou un mauvais usage de notre conscience. C'est à nous de décider. Selon les directives de Dieu, la nature nous a fait traverser tant d'espèces. Ayant désormais obtenu une forme humaine, nous pouvons choisir de retourner auprès de Dieu ou de subir à nouveau le cycle de la réincarnation. Si nous sommes fortunés, nous ferons le bon choix conformément aux instructions de Dieu. Notre vie sera alors couronnée de succès. L'âme individuelle transmigre d'une forme à une autre. Mais qui peut dire si la forme suivante se rapprochera de la perfection ?

Si nous voulons progresser à coup sûr et entrer dans le royaume de Dieu pour l'éternité, alors abandonnons-nous à Lui et servons-le avec amour et dévotion.


Logos 292

Aller au tableau des logos


Le châtiment pour un crime est justifié, car il fait régner la justice et rétablit les droits. Par conséquent, qui tue un animal doit s'attendre au même sort. Telle est la justice. Selon la loi divine, la justice veut que l'on condamne à mort le meurtrier. Il serait injuste de l'épargner puisqu'en échappant à la mort, il échappe aussi à la justice : il lui faudra donc souffrir terriblement dans sa vie suivante. Afin de lui épargner de tels tourments, le meurtrier doit être mis à mort dans sa vie présente.

La justice qui le condamne à la peine de mort lui rend justice en prenant vie pour vie. Or, selon la philosophie spirituelle, la personne qui tue un animal doit s'attendre au même sort. Aucune personne saine d'esprit ne prendrait un tel risque.


Logos 293

Aller au tableau des logos


Être conscient de Dieu, c'est le connaître tel qu'il est réellement, être pénétré d'honnêteté, de moralité et de pureté.

On devient vraiment meilleur en réalisant Dieu et en ayant renoué le lien qui nous unit à Lui. Mais pour y parvenir, la moralité ou la pureté est requise. Dieu étant pur, on ne peut l'approcher sans se purifier soi-même. Voilà pourquoi nous interdisons la consommation de chair animale (viande, poisson et œuf), les jeux de hasard, les relations sexuelles illicites et l'intoxication sous toutes ses formes (drogues, excitants, alcool, cigarette, café, thé). Ces activités immorales nous gardent dans un état d'impureté perpétuelle ; impossible donc de progresser dans la conscience de Dieu sans y renoncer.

Certains philosophes athées et chefs religieux cherchent à convaincre leurs partisans que les animaux ne sont que des corps matériels sans âmes et dépourvus de sentiments. Or, quiconque a déjà cohabité avec un animal, fût-ce un chien, un oiseau,

Facebook

Visiteurs

1574652

Visiteurs en Ligne

1574652





Visiteurs par pays