Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 172 sur 527

Le faux ego se trouve au fondement de toutes les activités matérielles, qui s'accomplissent selon les trois gunas, les trois attributs et modes d'influences de la nature matérielle ; vertu, passion, ignorance. Aussitôt que l'on dévie de la pure conscience de Dieu, on ne fait que s'empêtrer davantage dans les pièges de la matière. Or, l'enlisement créé par le matérialisme est représenté par le mental matériel, duquel procèdent les sens et les organes matériels.

Il ne suffit pas d'atteindre le niveau de la pure conscience de Dieu, mais il faut aussi faire preuve d'une grande vigilance. La moindre inattention ou négligence peut entraîner une chute. Et une telle chute est due au faux ego. C'est donc à partir de l'état de pure conscience que le faux ego apparaît, du fait d'un mauvais usage de l'indépendance. Il n'est pas question de spéculer sur ce qui a pu provoquer l'apparition du faux ego à partir de la conscience pure. En fait, cela risque toujours d'arriver, si bien que l'on doit se montrer très prudent et garder Dieu présent dans notre mental en pensant toujours à lui.


Logos 164

Aller au tableau des logos


La peur qu'éprouvent les êtres devant la mort s'explique par leur identification au corps. Tous les êtres ont peur de la mort. En réalité, il n'y a pas de mort pour l'âme spirituelle, (Ce que nous sommes) mais du fait de notre identification profonde avec le corps, il se développe en nous une crainte de la mort.

La matière procède de l'esprit. Tout comme les éléments matériels puisent leur origine en l'Être Spirituel Suprême, le corps est lui-même un produit de l'âme spirituelle. Celui qui s'absorbe dans cette manifestation ultérieure de l'esprit, le corps, redoute la mort. A l'opposé, celui qui possède la ferme conviction d'être distinct de son corps, ne conçoit pas la moindre crainte à l'égard de la mort, car l'âme spirituelle ne meurt pas. Si l'âme s'engage dans les activités spirituelles du service de dévotion dédié à Dieu, elle se libère complètement du règne de la naissance et de la mort. Vient ensuite pour elle la liberté spirituelle, ou la libération définitive de tout corps matériel.

La peur de la mort survient par l'action du facteur temps, qui représente l'influence de Dieu, la Personne Suprême. En d'autres termes, le temps est destructeur. Tout ce qui est créé est également sujet à la destruction et à l'anéantissement, ce qui est l'action du temps. Le temps est une manifestation du Seigneur, destinée à nous rappeler que nous devons nous abandonner à Lui. Le Seigneur s'adresse à chaque âme conditionnée sous la forme du temps.

Le Seigneur dit : « Quiconque s'abandonne à Moi ne connaîtra plus jamais les problèmes liés à la naissance et à la mort ».

Facebook

Visiteurs

1578494

Visiteurs en Ligne

1578494





Visiteurs par pays