Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 174 sur 527

Le Seigneur prend en charge quiconque s'abandonne à Lui dans un sentiment d'impuissance, à la suite de quoi l'influence de maya, ou l'existence conditionnée, s'évanouit. L'âme spirituelle est en fait éternelle, pleine de connaissance et de félicité. Néanmoins, dans les griffes de maya, elle doit subir les souffrances de la naissance, de la maladie, de la vieillesse et de la mort, et ce, de façon continue. Il faut s'appliquer avec sérieux à remédier à cette condition d'existence et à développer sa conscience de Dieu. On sera alors soulagé de toutes nos souffrances prolongées, sans difficulté. Les souffrances de l'âme conditionnée sont dues à son attachement à la nature matérielle. Reportons notre attachement sur Dieu.


Logos 167

Aller au tableau des logos


Le Seigneur dit : « Ainsi, m'adorant à travers un service de dévotion indéfectible, Moi l'omniprésent Seigneur de l'univers, l'être saint renonce à tout désir d'atteindre les planètes édéniques ou d'être heureux en ce monde, avec richesses, enfants, bétail, maison ou tout autre objet en rapport avec le corps. Celui-là, Je l'emmène au-delà de la naissance et de la mort ».

Dieu conseille à quiconque désire transcender la naissance et la mort de n'avoir aucune possession matérielle. Cela signifie qu'il ne faut pas chercher à devenir heureux en ce monde ou à être promu sur une planète édénique, non plus qu'il ne faut aspirer à la richesse matérielle, à une heureuse descendance, à d'agréables demeures ou à la possession d'un cheptel important. Quoi que le saint homme obtienne par la grâce de Dieu, il s'en contente. Il n'est pas le moins du monde attaché à améliorer sa condition sociale.

Il s'absorbe dans le service du Seigneur, et pour le reste, il s'en tient au strict nécessaire. Il n'a que faire de ce qu'il adviendra de lui dans cette vie ou dans la suivante. Sans même qu'il le sache, le Seigneur veille à ce qu'il soit conduit en son royaume absolu sitôt après avoir quitté son corps. Après avoir abandonné son enveloppe charnelle, il n'aura pas à renaître dans le sein d'une autre mère. L'être ordinaire est en effet, introduit après la mort dans la matrice d'une autre mère afin d'y revêtir un nouveau corps, et ce, en fonction de son karma, de ses actes passés. Mais l'être saint rejoint aussitôt le monde spirituel pour y vivre en la compagnie du Seigneur. C'est là la miséricorde spéciale du Seigneur.

Parce qu'Il est tout-puissant, le Seigneur est libre d'agir à sa guise. Il peut pardonner toute faute et faire qu'une personne accède instantanément à son royaume éternel. Telle est la puissance inconcevable de Dieu, la Personne Suprême, qui se montre toujours favorable envers ses purs dévots.

Facebook

Visiteurs

1578429

Visiteurs en Ligne

1578429





Visiteurs par pays