Bienvenue sur le site de

Saul Judoeus

En réalisant ce site internet, j’ai voulu révéler aux hommes ce que DIEU m’avait enseigné, mettant ainsi en évidence ce qu’il avait dit :

Ce que je te dis dans le secret, dis le à haute voix.

Mon plus cher désir, est d’amener les hommes à connaître ce nouveau savoir, qui leur permettra de corriger les fausses interprétations de la parole de DIEU, en les aidants à pénétrer enfin la vérité, en leur révélant DIEU tel qu’il ne l’a jamais été, et en les replaçant sur le bon chemin, celui qui mène à DIEU, à la lumière, et à la vérité.

Je suis venu rendre la vue à tous les hommes sans exception.

Le nombre 13 ne concerne en aucune manière, une entité spirituelle, un être céleste ou un homme, mais fait référence exclusivement à la voie spirituelle.

Il symbolise ici la fin d’un cycle, où l’état d’éveil est l’ultime réalisation, et l’accomplissement d’une tâche ou d’une mission terrestre en ce qui me concerne, devant conduire vers l’univers céleste. D’autre part, la voie 13 met un terme à un cycle où les hommes sont plongés dans l’obscurantisme, et ouvre une nouvelle ère, celle de DIEU, où l’amour, la bonté, la justice et la paix sont le socle. Elle est enfin le passage du matérialisme vers la spiritualité, et donne accès à la révélation des mystères cachés.

Mes amis, vous tous, hommes-femmes-enfants de la terre, aimez-vous les uns les autres, car en vérité je vous le dis, vous êtes tous frères et sœurs.

Vous êtes tous sans exception, enfants de DIEU.

DIEU vous aime tous, plus que vous ne puissiez l'imaginer.

Comme lui, soyez AMOUR, ayez de l’amour les uns pour les autres. Placez ce sentiment merveilleux et pur dans votre cœur pour toujours.

Je suis venu remettre DIEU dans l’esprit des hommes, prévaloir sa prééminence, son unicité, et son immuabilité. Il est réellement, le chemin, la vérité et la vie.

Lui seul est assis sur le trône divin, et personne d’autre.

Il resplendit et rayonne dans tout le royaume infini, dont il est au demeurant, la source agissante, créatrice et l’unique composante.

Désormais révélé aux hommes, il demeure visible et invisible, mouvement et repos, matière et énergie, les deux à la fois. Il est le seul ETRE VIVANT, car en lui seul, demeure la source d’eau vivifiante qu’il diffuse et répand partout, et grâce à laquelle nous avons la vie. Il est celui qui possède le principe du savoir, de la connaissance et de la science spirituelle, et le révèle aux hommes.

DIEU SEUL règne depuis le commencement et pour l’éternité. N’a-t-il pas dit :

C’est moi, moi qui suis l’Eternel, et hors de moi il n’y a point de sauveur. C’est moi qui suis DIEU. Je le suis dès avant que le jour fût, et nul ne délivre de ma main. Ma justice durera éternellement, et mon salut s’étendra de génération en génération.

Dieu, dès le commencement, s’est fait connaître d’abord aux êtres célestes, (les anges) puis aux entités spirituelles en commençant par Adam et Eve. Il est grand temps mes amis, que vous sachiez qui il est.

Je suis le serviteur de Krishna, Dieu, la Personne Suprême.

À l'instar de Jésus, des personnes malintentionnées veulent m'empêcher d'accomplir la mission que Dieu m'a confiée à savoir: révéler qui il est, dans sa forme réelle, personnelle, originelle, absolue, et diffuser sur toute la terre son enseignement dont les Vedas, les Saintes Écritures originelles appelées "le véritable évangile" l'évangile éternel sans commencement ni fin est l'essence pure.

Je porte à la connaissance de tous les êtres, les versets qui suivent.

Qui sert le Seigneur est libéré de ses dettes.

Quiconque pratique le service de dévotion en pleine conscience de Krishna, Dieu, la Personne Suprême, s'acquitte automatiquement de toute dette envers les sages, les êtres célestes et les ancêtres, envers lesquels nous sommes généralement redevables.

«Quiconque s'engage pleinement dans le service du Seigneur, n'a plus ni devoirs ni obligations envers les êtres célestes, les sages, sa famille, ses ancêtres, les humains et les êtres vivants en général.»

(Srimad-Bhagavatam Chant 11…Chapitre 5…Verset 41)

Tout appartient à Krishna, Dieu, la Personne Suprême.

SRILA PRABHUPADA:  Il est immoral de prétendre à quelque droit de propriété puisque rien ne nous appartient. Tout appartient à Krishna. On ne peut dire: «Cette table m'appartient, cette femme m'appartient, cette maison m'appartient.»

(spiritualité dialectique/Socrate)

Śrila Prabhupāda: Nous divulguons notre savoir sans demander un salaire personnel. Nous distribuons cette science sublime -la conscience de Kṛiṣhṇa- sans aucun désir de profit.

(Au-delà du mental  2ème partie)

Tout appartient au Suprême. C'est Dieu qui a fabriqué l'eau, la terre, l'air, le feu et l'éther; l'homme peut les utiliser et se faire rétribuer. Il ne peut cependant prétendre être le propriétaire de quoi que ce soit. Tout devrait être offert au Seigneur car tout Lui appartient, et nous ne devrions prendre que ce qu'Il nous accorde.

Car, l'Etat appartient au Seigneur. Rivières, océans, forêts, collines, plantes médicinales.... tout ce que mentionne notre verset, ne sont pas la création de l'homme, mais de Dieu, à qui ils appartiennent, et qui lui accorde de les utiliser, pour Son service.

(Srimad-Bhagavatam : Chant 1…Chapitre 10…Verset 5)

Nul besoin d'essor économique, car tout est déjà là. On devrait donc comprendre que tout appartient à Krishna, et ceci bien compris, on peut accepter ce que Krishna nous alloue. Quand l'argent nous vient en abondance de par la destinée, nous devrions toujours considérer qu'il appartient à Dieu, la Personne Suprême. Aucun  être saint, serviteur de Dieu, ne peut prétendre posséder personnellement de l'argent ou un bien.

(Srimad-Bhagavatam : Chant 8… Chapitre 1… Verset 10)

Les hommes évolués désirent ardemment comprendre la Vérité Absolue à la lumière de la science, et tout grand savant devrait chercher à prouver l'existence de Dieu sur des bases scientifiques. De même, la philosophie devrait servir à établir la nature sensible et toute-puissante de la Vérité suprême. Enfin, comme l'enseigne également la Bhagavad-gita, toutes les branches du savoir devraient de la même façon n'être utilisées qu'au service du Seigneur. Tout savoir non utilisé au service du Seigneur n'est en définitive qu'ignorance. L'usage propre du haut savoir est d'établir les gloires du Seigneur; alors seulement trouve-t-il son vrai sens. Tout savoir, artistique, scientifique, philosophique..., utilisé au service du Seigneur, s'identifie directement à la pure glorification du Seigneur.

(Srimad-Bhagavatam  Chant 1…Chapitre 5…Verset 22)

Nous devons consacrer la majeure partie, au moins cinquante pour cent, de nos revenus à servir les desseins du Seigneur Krishna. Et nous ne devons pas seulement sacrifier nos gains à sa cause, mais également faire en sorte de prêcher à autrui le culte de la dévotion, car telle est aussi la volonté du Seigneur. Celui-ci déclare en effet clairement que nul ne Lui est plus cher que celui qui se consacre entièrement à la propagation de ses Noms et de ses gloires partout à travers le monde. Pour accomplir ce dessein de Dieu, même les découvertes scientifiques de la civilisation matérialiste peuvent être avantageusement utilisées.

(Srimad-Bhagavatam  Chant 1…Chapitre 5…Verset 36)

Nous pouvons utiliser les biens du Seigneur et son enseignement, la Bhagavad-gita et le Srimad bhagavatam dans notre prédication, afin de les mettre au service de Krishna, Dieu, la Personne Suprême.

Le Srimad-Bhagavatam, compilé par l'avatar Vyasadeva, est la manifestation littéraire de Dieu. Source intarissable d'heureuse fortune, de félicité et de perfection, il vise au bien ultime de tous les êtres.

(Le Srimad-Bhagavatam ; Chant 1 / Chapitre 3 / Verset 40).

Le Seigneur Krishna, Seigneur Suprême, est apparu juste avant que commence l’âge de kali ou âge de fer, de la discorde et des querelles, et Il est reparti vers son royaume éternel pratiquement au début de cet âge. Au cours de son séjour sur Terre, Il révéla toutes choses à travers ses Activités. Particulièrement, Il énonça la Bhagavad-gita et réduisit à rien tous les faux principes de spiritualité. D'autre part, avant de quitter ce monde, Il dota Vyasadeva, par l'intermédiaire de Narada, des pouvoirs nécessaires à la compilation du Srimad-Bhagavatam. Ainsi ces deux textes, la Bhagavad-gita et le Srimad-Bhagavatam, constituent-ils deux flambeaux dans la nuit de l’âge de fer, deux sources de lumière pour guider en cet âge les hommes privés de vision.

(Srimad-Bhagavatam…Chant 1…Chapitre 3…Verset 43)

Dans le Padma Purana, on trouve décrites dix offenses au Saint Nom. La première consiste à dénigrer les grands saints qui se consacrent à la propagation des gloires du Seigneur.

Guérissez les malades, [ressuscitez les morts,] purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.  (Matthieu 10 :8)

Quelle est donc ma récompense ? C'est d'offrir gratuitement l'Evangile [de Christ] que j'annonce, sans faire usage de mon droit de prédicateur de l'Evangile. (Corinthiens 9 :18)





SAUL JUDOEUS

Facebook

VISITEURS

1031750

VISITEURS EN LIGNE

1031750





Visiteurs par pays


SONDAGE


Comment avez-vous trouvé ce livre ?









RESULTATS DU SONDAGE


Nombre de votants: 383

Excellent: 167 (44%)
Très bien: 65 (17%)
Bien: 93 (24%)
Médiocre: 33 (9%)
Peu intér.: 25 (6%)