Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 267 sur 527

Saints Noms de Krishna, recommandé pour l'âge actuel, ne serait-ce que pour nous protéger contre un manque de nourriture.


Logos 320

Aller au tableau des logos


Le Seigneur dit : « Sous l'influence des trois gunas (les trois attributs et modes d'influence de la nature matérielle ; vertu, passion et ignorance), l'âme égarée par le faux ego croit être l'auteur de ses actes, alors qu'en réalité, ils sont accomplis par la nature. »

Deux personnes, l'une consciente de Krishna, Dieu, et l'autre non, peuvent sembler agir au même niveau, mais la différence est sans mesure. Le matérialiste reste persuadé, sous l'influence du faux ego (l'identification au corps, se croire être le corps), qu'il est la cause de tout ce qu'il accomplit. Ignorant que le mécanisme du corps est un produit de la nature matérielle, laquelle agit sous la direction du Seigneur Suprême, il ignore aussi qu'en dernier lieu, il est sous la domination de Krishna, Dieu, la Personne Suprême. Etre persuadé qu'il agit de son propre chef et en toute indépendance, c'est le signe de son ignorance. Il ne sait pas que son corps grossier, de matière dense, de même que son corps subtil, éthéré, furent créés par la nature matérielle, sous la direction du Seigneur Suprême, et que, pour cette raison, toute activité physique et mentale doit être mise à son service, dans la conscience de Krishna. Il oublie l'autre Nom de Krishna : Hirsikesa, le Maître des sens ; pendant trop longtemps, il a fait un mauvais usage de ses sens en cherchant sans cesse de nouveaux plaisirs ; le voici maintenant égaré par son faux ego, oublieux, à cause de lui, de sa relation éternelle avec Dieu. Le corps matériel est un don de la nature, et celui qui s'en préoccupe trop est appelé « indolent », parce qu'il ne fait rien pour connaître l'âme spirituelle. Ce qui caractérise les ignorants, c'est qu'ils ne font pas de différence entre leur corps et eux.

Celui qui connaît la Vérité Absolue voit clairement que le contact avec la nature matérielle le met dans une position plutôt malaisée. Il sait que, puisqu'il fait partie intégrante de Krishna, source éternelle de connaissance et de félicité, sa condition naturelle n'est pas de vivre dans la matière ; il comprend que pour une raison ou pour une autre, il demeure prisonnier d'une conception matérielle de l'existence. Sa vocation naturelle est de dédier ses actes au Seigneur Suprême, Sri Krishna, avec amour et dévotion. Il agit donc dans la conscience de Krishna et se détache ainsi des activités sensorielles, contingentes et éphémères. Il sait que ses conditions de vie dépendent du Seigneur Suprême ; il n'est donc pas troublé par tous les événements matériels, qu'il voit d'ailleurs comme autant de manifestations de la grâce divine. Qui connaît Dieu, connaît aussi sa propre relation avec le Seigneur Suprême.

Facebook

Visiteurs

1578256

Visiteurs en Ligne

1578256





Visiteurs par pays