Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 196 sur 527

Moi. En raison de tous ces attributs divins, on M'adresse généralement des prières sous le nom de Seigneur Souverain, le meilleur de tout les être vivants ».

Le Seigneur ajoute : « Les sots Me dénigrent lorsque, sous la forme humaine, Je descends en se monde. Ils ne savent rien de Ma nature spirituelle et absolue, ni de Ma suprématie totale. »

le Seigneur Suprême possède un corps, une forme, mais ce corps n'est pas constitué par des éléments matériels ; il est composé de vie, d'éternité et de félicité spirituelle. Grâce à sa puissance inconcevable, Dieu, la Personne Suprême, peut apparaître devant nous dans sa forme spirituelle, originelle. Nous pouvons facilement comprendre ce qu'est le corps matériel, mais pas le corps spirituel. Dans le monde spirituel, tous les êtres ont un corps spirituel ; là, il n'existe pas la moindre conception d'existence matérielle. Il n'est question que de donner ou de recevoir ; tout s'y résume en trois mots : le bénéficiaire du service, le service en lui-même et le serviteur. Ces trois éléments sont complètement spirituels, et c'est pourquoi le monde spirituel est appelé absolu ; il ne s'y trouve aucune trace de souillure matérielle. Dans le monde spirituel, chaque être est complètement dédié au Seigneur Suprême et se trouve tout entier sur un plan spirituel. Bien qu'on puisse y distinguer le serviteur, celui qui est servi et le service en lui-même, tout y est spirituel et diversifié.


Logos 204

Aller au tableau des logos


Le Seigneur dit : « Du fait de l'ignorance, les matérialistes ne savent rien de leur intérêt véritable, de la voie qui permet de réussir sa vie ; leurs désirs concupiscents les enchaînent à la jouissance matérielle et tous leurs projets sont conçus à cette fin. Pour la satisfaction éphémère de leurs sens, ces individus créent une société fondée sur l'envie. Cet état d'esprit les fait sombrer dans un océan de souffrance, et dans leur sottise ils ne s'en rendent même pas compte ».

« Je ne Me montre jamais aux sots ni aux insensés ; par Ma puissance interne Je suis pour eux voilé. Ce monde égaré ne Me connaît donc point, Moi le Non-né, l'Impérissable. »

La vie se poursuit d'un corps à un autre, et les actes accomplis au cours de cette vie portent leurs fruits de souffrance ou de plaisir dans la suivante, ou même dans celle-ci. L'être privé d'intelligence et n'ayant pas la vision pour discerner l'avenir, ne peut que se faire des ennemis et lutter contre ses semblables pour assurer la satisfaction de ses sens. Il en résulte qu'il devra souffrir dans sa vie prochaine. Malgré cela, étant comme un aveugle, il continue d'agir en ce sens et se prépare ainsi à connaître des souffrances interminables. On qualifie ce genre d'être de sot, car il perd tout simplement son temps, et n'entend rien au service de dévotion offert au Seigneur.

Facebook

Visiteurs

1578400

Visiteurs en Ligne

1578400





Visiteurs par pays