Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 122 sur 527

Logos 81

Aller au tableau des logos


Connaître Dieu, la Personne Suprême, voilà la perfection de l'existence et la vie éternelle. Il est le but ultime de l'existence et le réservoir de toutes les bénédictions.
Nous devons façonner notre existence de manière à ce que, progressivement, le souvenir du Seigneur marque chacune des étapes de notre vie. Il faut avoir parfaitement conscience que si l'âme incarnée et conditionnée se voit conférer la forme humaine, c'est pour qu'elle atteigne la perfection spirituelle. Dieu seul confère le salut, la libération.

La véritable action de bienfaisance consiste à mettre Dieu dans le cœur et le mental de nos proches, amis et toutes personnes rencontrées et les inciter à servir Dieu, plutôt que de se lancer dans des œuvres philanthropiques sous prétexte de vouloir aider les gens dans le besoin, car ces dernières ont pour seul socle, l'acte intéressé et de manière sous-jacente, le calcul.

Ces êtres égarés ignorent totalement que l'on peut mieux servir sa famille en devenant dévot du Seigneur. Celui-ci accorde en effet une protection particulière aux descendants et aux membres de la famille de son saint serviteur, fussent-ils eux-mêmes athées. Telle est la bonté du Seigneur qu'Il accorde toute protection aux membres de la famille de ses dévots, si bien que le saint serviteur n'a pas à se soucier de ses intérêts familiaux, même s'il doit parfois délaisser certains de ses proches pour pouvoir s'engager dans le service de dévotion.


Logos 82

Aller au tableau des logos


Au-delà des confins de la création matérielle, que l'on compare à un nuage dans le ciel spirituel, se trouve le monde spirituel, peuplé de planètes spirituelles innombrables dites Vaikuṇṭhas. Le Seigneur Suprême règne sur chacune d'elles.

Tous les êtres qui les habitent sont des âmes libérées dotées de corps spirituels jouissant des mêmes vertus que le Seigneur. Là, aucune contamination matérielle. Tout y est spirituel, et par conséquent, il ne s'y trouve aucun objet de lamentation. Partout, la félicité spirituelle et absolue, sans naissance, maladie, vieillesse ou mort.
Parmi toutes les planètes spirituelles il y en a une, suprême, du nom de Goloka Viṛndāvana, qui est la demeure de Krishna, Dieu, la Personne Suprême et de ses compagnons intimes.

Lorsqu'un grand serviteur de dieu quitte ce monde matériel, il n'y a pas lieu de se lamenter, car il est destiné à entrer dans le royaume de Dieu.

Facebook

Visiteurs

1578383

Visiteurs en Ligne

1578383





Visiteurs par pays