Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 106 sur 527

Le serviteur de Dieu, par la pratique du service d'amour et de dévotion qu'il offre au Seigneur Suprême, développe tout au long de sa vie son amour pour Dieu, de telle sorte que, même si au moment de la mort il oublie ses activités spirituelles, le Seigneur, Lui, s'en souvient. Les progrès spirituels de l'être vertueux ne sont jamais vains, dût-il renaître dans le monde matériel. Le Seigneur n'oublie jamais le service que lui offre son dévot et sa dévote.


Logos 50

Aller au tableau des logos


Le Seigneur dit : « Celui qui remplit son devoir selon Mes instructions et qui suit cet enseignement avec foi, sans envie, celui-là se libère des chaînes du karma. Mais ceux qui, parce qu'ils sont envieux, négligent de toujours appliquer Mes enseignements, ils sont, sache-le, illusionnés, privés de connaissance, voués à l'ignorance et à la servitude. Même le sage agit selon sa nature propre, car il en est ainsi de tous les êtres. A quoi bon refouler cette nature ?

Bien qu'éprouvant de l'attraction et de la répulsion pour les objets des sens, les êtres incarnés ne doivent se laisser dominer ni par les sens, ni par leurs objets, car ceux-ci constituent un obstacle à la réalisation spirituelle.

Mieux vaut s'acquitter de son devoir propre, fût-ce de manière imparfaite, que d'assumer celui d'un autre, même pour l'accomplir parfaitement. Mieux vaut échouer ou mourir en remplissant son propre devoir que de faire celui d'autrui, chose fort périlleuse ».


Logos 51

Aller au tableau des logos


Le Seigneur dit : « Sous l'influence des trois gunas (des trois attributs et modes d'influence de la nature matérielle ; vertu, passion, ignorance), l'âme égarée par le faux ego (l'identification au corps matériel) croit être l'auteur de ses actes, alors qu'en réalité, ils sont accomplis par la nature.

Celui qui connaît la nature de la Vérité Absolue (qui n'est autre que Dieu Lui-même) ne se préoccupe pas des sens et de leur plaisir, car il connaît la différence entre l'acte intéressé et l'acte empreint d'amour et de dévotion. Dérouté par les trois gunas, l'ignorant s'absorbe dans des activités matérielles auxquelles il s'attache. Mais bien que, par la pauvreté du savoir de leur auteur ces actions soient d'ordre inférieur, le sage ne doit pas troubler celui qui les accomplit.

Aussi, Me consacrant toutes tes actions, absorbant tes pensées en Moi, libre de toute indolence, de tout égoïsme et de toute motivation personnelle, agit ».

Facebook

Visiteurs

1578489

Visiteurs en Ligne

1578489





Visiteurs par pays