Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 376 sur 527

dévot ou sa dévote, pour vivre toujours au contact de l'infiniment grand, Dieu, obtient plus de gloire. Le Seigneur distribue sa miséricorde en part égale à tous les êtres, mais les êtres saints entièrement voués à son service en jouissent pleinement. Le Seigneur se montre toujours égal envers tous les êtres. Néanmoins, Il fait preuve d'une bienveillance particulière à l'égard de ses dévots, car Il favorise ainsi le bien de tous les êtres.

Le malheureux, l'indigent, l'homme intelligent et l'esprit curieux, quand ils ont accompli des actes de piété, commencent en général, s'ils ne l'ont déjà fait, d'adorer le Seigneur. Les autres, dont l'existence est une suite de méfaits, ne peuvent, quelle que soit leur position, approcher l'Être Suprême, car l'énergie illusoire les fourvoie. Or, lorsque le malheur survient, l'homme pieux n'a pas d'autre choix que de prendre refuge auprès du Seigneur, car garder constamment en son esprit la pensée du Seigneur, c'est marcher sur la voie de la libération des naissances et des morts répétées. Pour celui qui a développé cette attitude, les malheurs disparaissent. En vérité ils sont bienvenus, puisqu'ils lui permettent de cultiver le souvenir du Seigneur, c'est-à-dire d'échapper à l'existence matérielle. Quiconque a pris refuge auprès du Seigneur plutôt que des grandes autorités en matière spirituelle, peut obtenir la libération sans plus de mal que s'il franchissait d'un bond l'eau contenue dans l'empreinte laissée sur le sol par le sabot d'un veau. Celui-là est appelé à vivre dans le royaume du Seigneur, et n'a pas sa place dans l'univers matériel, où de nouveaux dangers le guette à chaque pas. Le cosmos matériel est un lieu de dangers, jonché d'embûches et source de constantes souffrances.

S'abandonner à Dieu et prendre refuge en Lui, s'est mettre un terme à tout cela.


Logos 406

Aller au tableau des logos


Tous les êtres vivants, humains, animaux et végétaux interagissent les uns les autres, les uns par rapport aux autres et les uns pour les autres.

Tout membre de chaque communauté, dans la société humaine, ainsi que dans le royaume animal et végétal, chaque être humain, vache, chien, chèvre, insecte, herbe, arbuste, arbre, etc., a un rôle à jouer et agit pour le bien de tous les autres. Chacun se doit d'œuvrer en accord avec les autres, pour le bénéfice de la société tout entière, qui n'inclut pas seulement les êtres mobiles mais aussi les êtres immobiles, les montagnes, les collines, la terre. La communauté des hommes composée de commerçants, d'agriculteurs et d'homme d'affaires, par la production de céréales, la protection des vaches, le transport des denrées lorsque c'est nécessaire, et l'activité financière, se trouve tout particulièrement responsable du progrès économique de la société.

Facebook

Visiteurs

1580698

Visiteurs en Ligne

1580698





Visiteurs par pays