Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 295 sur 527

Aussitôt qu'il agit dans la conscience de Krishna, Dieu, la Personne Suprême, l'être incarné se trouve libéré, affranchi des intrications angoissantes de la matière. Aucune âme conditionnée par la matière ne sait en vérité ce qu'il faut faire ou ne pas faire, mais l'être qui agit dans la conscience de Dieu connaît la vraie liberté de l'acte, car pour lui, l'agir est suggéré de l'intérieur de lui par Krishna, et l'affermit dans le service d'amour et de dévotion offert à Dieu. La vraie liberté, c'est agir librement pour Dieu, et prendre plaisir à le servir avec amour et dévotion.


Logos 346

Aller au tableau des logos


Le Seigneur Suprême désire voir heureux tous les êtres de ce monde matériel, c'est pour cette raison qu'Il veut surtout que nous retournions dans son royaume éternel, notre véritable demeure originelle.

Chaque fois qu'est anéantie une galaxie matérielle, tous les êtres vivants trouvent refuge dans le corps de Karanodakasayi Visnu, manifestation plénière de Krishna, Dieu, la Personne Suprême, et lorsqu'à nouveau s'opère la création, ils sortent de son corps sous différentes formes afin de reprendre leurs activités. Les êtres qui viennent dans l'univers matériel doivent être corrigés ; tous les habitants de ce monde se sont en effet révoltés contre le service du Seigneur, si bien qu'ils doivent demeurer ici-bas dans un conditionnement perpétuel et y renaître sans fin. Ils ont, bien entendu, la possibilité d'être libérés, mais les âmes incarnées et conditionnées par la matière, ne sachant pas profiter de cette chance qui leur est offerte, continuent à rechercher les plaisirs des sens. Elles doivent alors, en guise de châtiment, naître et mourir de façon répétée. Telle est la loi de la nature.

Le Seigneur dit :« L'énergie que constituent les trois attributs de la nature matérielle ; vertu, passion, ignorance, cette énergie divine qui est Mienne, on ne peut, sans mal, la dépasser, mais qui s'abandonne à Moi en franchit facilement les limites. Les êtres, dans le monde des conditions (celui où nous évoluons), sont des fragments éternels de Ma Personne. Mais parce qu'ils sont conditionnés, ils luttent avec acharnement contre les six sens et, parmi eux, le mental. »

La lutte que doit mener l'être incarné pour sa subsistance en ce monde matériel est le résultat de sa nature rebelle, et à moins de s'abandonner à Krishna, il doit continuer ce combat. Quiconque n'atteint pas ce niveau doit poursuivre à jamais son existence matérielle, tantôt sur les planètes supérieures, paradisiaques, tantôt sur les planètes inférieures, en enfer. Tantôt l'âme conditionnée sombre dans l'ignorance, tantôt elle éprouve quelque soulagement, lorsqu'elle s'en affranchit partiellement. Telle est la vie de l'être prisonnier de ce monde.

Le Seigneur ajoute : « Pour celui qui enseigne ce secret suprême à Mes dévots, le progrès dans le service de dévotion est assuré, et, à la fin, il reviendra à Moi sans

Facebook

Visiteurs

1580788

Visiteurs en Ligne

1580788





Visiteurs par pays