Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 279 sur 527

Logos 334

Aller au tableau des logos


Le Seigneur dit : « Une foi et une détermination inébranlables doivent accompagner la pratique de la communion avec l'Absolu. Le spiritualiste doit se défaire sans réserve de tous les désirs matériels engendrés par le faux ego et ainsi, par le mental, maîtriser la totalité des sens. Animé d'une ferme conviction, il doit s'élever progressivement, par l'intelligence, jusqu'à la parfaite concentration, et ainsi fixer son mental sur l'Etre Suprême, sans plus penser à rien d'autre. Où qu'il soit emporté par sa nature fébrile et inconstante, il faut certes ramener le mental sous le contrôle du moi spirituel. Le spiritualiste dont le mental est absorbé en Moi connaît sans conteste le bonheur ultime. Ayant compris qu'il participe de l'Absolu, il est déjà libéré ; serein est son mental, apaisées ses passions. Il est délivré de tout péché. Etabli dans la réalisation spirituelle, purifié de toute souillure matérielle, le spiritualiste bénéficie du bonheur suprême que procure l'union constante avec l'Absolu ».

Son intelligence bien convaincue, l'homme doit, par degré, atteindre l'étape où cesse toute action sensorielle. Une fois son mental dominé grâce à la certitude du but à atteindre, à la méditation et à l'arrêt de toute action des sens, le spiritualiste doit se fixer dans la félicité spirituelle, où disparaît tout danger de retomber au niveau matériel. En d'autres termes, bien que l'on soit contraint, tant que le corps existe, de demeurer en contact avec la matière, il ne faut en aucun cas livrer ses pensées aux plaisirs des sens. La seule satisfaction que l'on doive rechercher est celle du Seigneur Suprême ; cette recherche engendre un état parfait, que l'on atteint aisément par la pratique simple et directe de la conscience de Krishna. Par nature, le mental est instable ; sans fin, il erre d'une pensée à une autre. Si l'homme conscient de son identité spirituelle le domine au lieu d'en être l'esclave, il devient le maître du mental et des sens. Sinon, il reste un esclave des sens. La conscience de Krishna, qui consiste à servir le seigneur avec des sens purifiés, constitue non seulement le moyen de dominer ses sens, mais, en outre, le sommet de la pratique de l'union avec le Seigneur Suprême.

L'être connaît la plénitude parfaite quand, une fois purifié du contact de la matière, il s'absorbe dans le service absolu du Seigneur. Mais on ne peut demeurer au niveau spirituel et absolu, si l'on ne parvient pas à fixer son mental sur le Seigneur. Servir le Seigneur avec constance et pur amour, c'est-à-dire vivre dans la conscience de Krishna, c'est être déjà libéré du joug de la passion et lavé de la souillure matérielle. Réaliser son moi spirituel, c'est connaître sa position originelle et éternelle, en relation avec Dieu, se savoir partie intégrante du Seigneur, et fait pour le servir avec amour et dévotion. L'union spirituelle constante avec l'Absolu à travers ce service s'appelle la perfection de l'existence.

Facebook

Visiteurs

1578210

Visiteurs en Ligne

1578210





Visiteurs par pays