Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 227 sur 527

Logos 254

Aller au tableau des logos


Il est écrit : « Personne en ce monde ne peut être un compagnon éternel de qui que ce soit. C'est seulement par hasard que nous sommes assemblés en familles, en sociétés, en communautés ou en nations. Un jour ou l'autre, puisque chacun doit quitter son corps, nous devons être séparés de nos proches. Personne ne doit donc porter aux membres de sa famille une trop grande affection ».

Nous croyons appartenir à une famille, à une société, à une nation, mais chacun d'entre nous est seul avec son destin. Chacun renaît en ce monde selon les actions accomplies dans sa vie passée en tant qu'individu. Aussi chacun doit-il individuellement jouir ou souffrir de son propre karma. Lors de notre dernière existence, nous avions un autre corps et nous vivions alors dans un autre pays, un autre continent, une autre planète voire une autre galaxie et à chaque nouvelle vie, nous avons aussi de nouveaux parents et de nouveaux frères et sœurs. Nous oublions facilement les anciens.

Personne, en vérité, ne peut entasser des biens contre la loi divine et avec eux apporter le bien-être à sa famille, sa société ou sa nation. La plupart des grands empires de jadis n'existent plus aujourd'hui parce que leurs richesses furent dilapidées par les descendants de leurs fondateurs : autre illustration de notre principe. Celui qui ignore cette loi subtile régissant les actes intéressés, et qui rejette donc les principes moraux qui l'accompagnent, n'emportera avec lui que les conséquences néfastes de ses actes pécheurs. Sa richesse et ses possessions illicites lui sont arrachées, et il chutera dans les régions les plus sombres de l'existence infernale. Personne ne devrait donc accumuler plus de biens que lui alloue la Providence, s'il ne veut pas demeurer aveugle devant son véritable intérêt. Au lieu de servir son intérêt véritable, il agira dans la voie contraire, menant à sa propre chute.


Logos 255

Aller au tableau des logos


Dieu ne peut se manifester dans un cœur où règne la douleur ou la colère. Celui qui n'est cause d'angoisse ou de trouble pour aucun être vivant, qui adopte envers tous l'attitude bienveillante d'un père pour ses enfants, et dont le cœur est pur, celui-là le Seigneur a vite fait de le combler de sa grâce.

La véritable sagesse, obtenue après de nombreuses existences, est celle qui s'acquiert par celui ou celle qui s'abandonne à l'Éternel Suprême, en pleine connaissance de ce qu'Il est l'origine de tout ce qui EST et la cause de toutes les causes. C'est ainsi que l'on demeure attaché à Dieu et que l'on développe peu à peu notre amour pour Lui. L'être doté d'une telle sagesse est donc particulièrement cher

Facebook

Visiteurs

1578484

Visiteurs en Ligne

1578484





Visiteurs par pays