Paroles de sagesse, la sagesse de Dieu
Page 191 sur 527

Par la pratique du service de dévotion offert au Seigneur, on peut connaître la nature spirituelle de l'être spirituel individuel que nous sommes et celle de Dieu, la Personne Souveraine. Le Seigneur Suprême ne peut être perçu par aucun moyen autre que la dévotion. Il le confirme Lui-même « Seul le service de dévotion permet de Me connaître ».


Logos 195

Aller au tableau des logos


Jésus avait dit ; « Quiconque me dit : Seigneur, Seigneur, n'entrera pas forcément dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux ».

La vie matérielle et la vie spirituelle s'opposent : l'une se caractérise par la désobéissance à la volonté du Seigneur Souverain, alors que l'autre est marquée par la soumission à cette même volonté du Suprême. Or, puisque tous les êtres spirituels sont des parties intégrantes du Seigneur Suprême, ils doivent toujours acquiescer à la volonté de l'Absolue Personne Divine ; telle est l'unité parfaite.
Dans le royaume de l'Eternel Suprême, tous les êtres sont en communion avec le Seigneur Suprême, car jamais ils ne s'opposent à sa volonté, alors qu'en ce monde matériel, au lieu d'être en accord avec sa divine volonté, ils sont toujours en désaccord. La forme humaine nous permet d'apprendre à acquiescer aux ordres du Seigneur Suprême.

Les lois de la nature matérielle sont très rigoureuses et nul ne peut les outrepasser. Mais quiconque s'abandonne au Seigneur et consent à faire sa volonté peut aisément vaincre ces lois implacables. Tout être humain qui se voue avec grand sérieux au service d'amour et de dévotion qu'il offre au Seigneur peut accéder, avec le temps, à la perfection spirituelle et ainsi entrer dans le royaume de Dieu.


Logos 196

Aller au tableau des logos


Dieu, la Personne Suprême, est présent dans le monde matériel sous sa forme du temps éternel, et Il se montre neutre envers tous les êtres. Nul n'est son allié, ou son ennemi. Dans le royaume du temps, tous les êtres reçoivent les fruits, bons ou mauvais, de leurs propres actes intéressés, ou karma. Les êtres en ce monde, selon leur karma particulier, connaissent une vie de plaisir ou de souffrance.

Bien que Dieu, la Personne Suprême, soit la cause originelle de toutes les causes, Il n'est pas responsable des souffrances ou du bonheur matériels de qui que ce soit. A aucun moment les êtres individuels ne sont indépendants. Dès qu'ils se déclarent indépendants du Maître Suprême, Dieu, ils sont aussitôt placés en ce monde

Facebook

Visiteurs

1578434

Visiteurs en Ligne

1578434





Visiteurs par pays